Actualités Economie

Jirama – Hausse effective de tarifs d’électricité

La hausse est bel et bien au rendez-vous. Les factures d’électricité des ménages , des entreprises et des
industriels du pays connaîtront une révision à compter de ce mois-ci. Pour faire face au redressement de la Jirama, l’Office de régulation de l’électricité (ORE) a donné son accord vendredi au nouveau plan tarifaire de
l’électricité du pays malgré la contestation du groupement des entreprises de Madagascar (GEM) de cette hausse en l’absence d’une consultation préalable.
Comme prévu, une hausse moyenne de 8,5% est constatée et ce sont les entreprises et industriels du pays qui vont payer le lourd tribut. Les clients haute tension(HT) c’est-à-dire les industriels paieront désormais 710 ariary par kilowattheure d’énergie consommée pendant les heures de pointe au lieu de 645 ariary, 160 ariary pendant la journée au lieu de 144 ariary et 88 ariary pendant la nuit au lieu de 75 ariary.
Epargnés
Les clients résidentiels au tarif 14 semblent être épargnés par cette hausse à condition qu’ils ne consomment que moins de 25 kilowattheures par mois. Le prix de l’énergie pour cette tranche reste 141 ariary dans tout Madagascar. Au-delà de cette consommation, le kilowattheure est facturé à 764 ariary pour la zone tarifaire 1 au lieu de 734 ariary lors de la dernière révision au mois de juillet. Cette zone tarifaire correspond aux villes alimentées par les réseaux interconnectés d’Antananarivo, de Fianarantsoa et de Toamasina hors zone industrielle. Le prix de l’énergie pour la deuxième tranche des clients à Mahajanga, Toliara passe de 816 ariary à 849 ariary.
Pour justifier cette hausse, les dirigeants de la Jirama avancent que la compagnie ne fait que des ventes à perte jusqu’ici. Selon eux, le coût de revient par kilowattheure est de 1000 ariary alors que le prix de vente fixé par l’État est en moyenne de 500 ariary. Les conséquences sont palpables dans la caisse de la Jirama.
Les pertes sont estimées à 850 milliards ariary pour l’année 2017, selon les dirigeants de la compagnie de distribution d’eau et d’électricité. Et avec cette révision, la Jirama espère récolter jusqu’à 5 milliards ariary par mois.
Pour faire sortir sa tête hors de l’eau, elle bénéficie des subventions financières du gouvernement dont le coût s’élève à des centaines de milliards ariary par an.
Le plan de redressement de la Jirama parle d’un équilibre opérationnel en 2020.
Ceci vise en effet à la baisse progressive jusqu’à zéro ariary des subventions étatiques allouées dans sa caisse grâce au relèvement graduel des tarifs et de la réduction du coût de l’énergie. Pour cette année 2018, les subventions allouées à cette compagnie de distribution d’eau et d’électricité est de 209 milliards ariary contre 450 milliards ariary en 2017. La plupart des centrales thermiques fonctionne en ce moment à des fuels lourds.
Lova Rafidiarisoa

Tags