Economie

Journée de l’employabilité – Les compétences dans les métiers valorisées

La journée de l’employabilité a attiré les jeunes.

Valorisation de la compétence technique. Tel est l’objectif de la réalisation de la journée de l’employabilité qui s’est déroulée samedi à l’Alliance française à Andavamamba. La plupart des sortants des universités ne possèdent pas les qualités et les compétences requises par les entreprises. «Nous ne parlons plus de note mais plutôt de compétence. Si une personne étudie la mathématique intégrale alors qu’il devient après un mécanicien, il n’existe aucune cohérence entre les études et l’emploi. La durée du stage n’est pas suffisante pour pouvoir embaucher quelqu’un. Il faut que les entreprises nous dessinent les compétences qu’ils veulent. Les établissements supérieurs doivent adapter leur formation par rapport aux exigences des entreprises», explique Dera Razanakoto, président du conseil d’administration de la plateforme de développement des compétences technique et professionnelle. À part le manque de compétence, le manque de débouchés sur certaines filières entraîne également le chômage à Madagascar. «Je suis diplômé en économie d’Ankatso. Il m’est très difficile de s’imprégner dans le monde du travai,l car il n’existe pas de débouchés pour cette filière à part le Trésor, le secteur financier. J’ai déjà effectué cinq entretiens dans des entreprises pendant une année, mais aucune ne m’a recruté. La raison est que les entreprises ont besoin de cinq ou dix ans d’expérience », raconte un des visiteurs de cette journée de l’employabilité. Même si la culture entrepreneuriale est actuellement en vogue, la recherche de fonds reste un blocage pour de nombreux jeunes. «Créer une entreprise est envisageable, mais le climat des affaires à Madagascar n’est pas favorable. Tels le taux d’intérêts des banques et la sécurité de l’investissement. Les grandes écoles supérieurs l’appliquent déjà dans leur programme depuis des années, mais la plupart ne l’incluent pas pour le moment», ajoute ce sortant en économie.