Actualités Sport

Tennis de table – Afrique – Deuxième sélection pour Stephen Ravonison

La délégation malgache pour les championnats d’Afri­que seniors s’est envolée hier après-midi pour l’île Maurice. Le sommet continental s’éta­lera à partir de ce lundi 3 au dimanche 9 septembre au gymnase de Beau-Bassin.
La délégation de la Grande île composée de neuf membres dont sept pongistes y est dirigée par le président de la fédération malgache de tennis de table (FMTT), Jean Herley Ambi­nin­tsoarivelo et le directeur technique national, Tahiry Rakotorisoa. Pour ce déplacement en terre mauricienne, la fédération a sollicité le renfort d’un expatrié en la personne de Stephen Andry-Lalaina Ravonison.
Une séance d’échange entre les membres de l’équi­pe nationale s’est tenue au palais des sports à Mahama­sina ce dimanche. Evoluant en France depuis son enfance, Stephen âgé de 31 ans qui joue dans un club à Chelles 77 Seine et Marne est actuellement le mieux classé des joueurs expatriés à l’Hexagone.
Cette joute africaine sera sa deuxième sélection nationale. Il a déjà été appelé en sélection en 2017. « Je l’ai rencontré pour la première fois lors du championnat du monde à Bercy en 2013 et depuis on est resté en contact… Il a déjà été sollicité à intégrer l’équipe nationale pour le championnat du monde en Suède en 2017 mais n’a pas pu venir », informe le président de la fédération. « Il est actuellement le Malgache le mieux classé en France après Jonathan Nativel », poursuivi le numéro un de la FMTT.
Stephen est 545e au classement français des seniors et toutes catégories confondues. Nativel a pour sa part déjà défendu à plusieurs reprises les couleurs malgaches aux compétitions internationales comme le cham­pionnat d’Afrique et les jeux des Iles de l’océan Indien.
« J’ai intégré la nationale 2 en compétition nationale par équipe il y a trois ans et la nationale 1 en individuel cette année », confie Stephen. Il a plutôt évolué depuis son jeune âge aux tournois et championnats régionaux.
À 20 ans, il intégrait le top 10. « J’ai commencé à pratiquer la discipline dès l’âge de 8 ans. Un entraineur français m’a donné l’envie d’aller plus loin quant j’avais 17 ans », raconte l’expatrié. « Je suis encadré actuellement par un des meilleurs techniciens du Québec Canada, Vincent Aumoitte, qui pourrait être désigné prochainement directeur technique national »,
poursuit-il.