Actualités Faits divers

Alasora – Assaut armé contre un policier

Une recrudescence des actes de banditisme est signalée à Alasora et ses environs.

Munis d’armes automatiques, de poignards et de sabres, un gang armé a dirigé une attaque armée contre le foyer d’un policier. Du numéraire, un smartphone et un livret épargne ont été dérobés.

Une escouade de bandits armés qui ne manque pas d’audace. Avant-hier, aux petites heures, le gang, prêt à en découdre, a assailli le domicile d’un policier, en service au commissariat du troisième arrondissement. Cette attaque à main armée est survenue dans la nuit de vendredi à samedi vers 2heures du matin à Mendriko-lovaina Alasora. Selon les informations recueillies, les assaillants avaient un pistolet automatique de fabrication artisanale et tout un arsenal d’armes blanches dont des sabres ainsi que des poignards. Également munis d’outils de cambriolage, il ont réussi à faire irruption au domicile du sous brigadier de police pris pour cible. Les malfaiteurs ont fait main basse sur 600000 ariary en numéraires d’après les informations recueillies auprès des forces de l’ordre. Ils ont, dans la foulée, dérobé un smartphone ainsi qu’un livret de compte épargne.
Piégées dans leur foyer, les personnes sur place ont été tenues en respect sous la menace de pistolets automatiques et d’armes blanches. Prises par surprise, elles n’ont opposé aucune résistance, laissant ainsi le champ libre aux voleurs. Aucun blessé n’est en revanche à déplorer.

Poursuites infructueuses
Apparemment bien informés, les bandits semblent avoir bien préparé leur coup, pour sévir en pleine nuit sans que les riverains n’y aient vu que du feu.
Ils se sont déjà évanouis dans la nature en emportant leur butin lorsque les forces de l’ordre ont été alertés.
Sitôt alertés, des éléments du poste avancé de la gendarmerie nationale à Alasora se sont dépêchés sur les lieux du crime pour faire le constat. Ils ont d’emblée fait un ratissage et engagé une poursuite, lesquels se sont pourtant avérés infructueux.
Le commissariat de la police nationale à Alasora est saisi de l’enquête. Les premières auditions ont déjà été effectuées mais aucune arrestation n’est en revanche jusqu’à maintenant signalée.
Les informations susceptibles de permettre de remonter de fil en aiguille jusqu’aux assaillants sont, jusqu’à maintenant, insuffisantes. Même le nombre exact des mem-bres de la bande n’est pas déterminé avec précision. Les investigations se poursuivent.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter