Actualités Sport

Décès du coach seychellois – Le rapatriement de la dépouille en suspens

Suite à une décision du gouvernement malgache via un arrêté du ministère de la Santé publique, « Toute manifestation publique est désormais interdite sur tout le territoire national jusqu’à nouvel ordre ». Par conséquent, tous les matches de la phase finale du samedi et dimanche prévus au Palais des sports ont dû être joués à huis-clos.
La décision a été prise après la confirmation par l’institut Pasteur d’un cas de peste pulmonaire urbaine, cause du décès le mercredi soir du coach de Beau Vallon Heat Basketball club des Seychelles, Allisop Alex Jimmy.
Une réunion d’urgence dirigée par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier s’est tenue samedi matin en présence du ministre de la Santé, celui de la Jeunesse et des sports, celui de l’Eau, de l’Énergie et des hydrocarbures, ainsi que des représentants de l’UNICEF, OMS et PNUD. Le mardi soir, le coach seychellois a été d’abord évacué à l’hôpital Mpitsabo Mikambana, puis transféré à la Polyclinique Behoririka le mercredi matin, et à l’Espace médical un peu plus tard avant d’être évacué à l’hôpital militaire à Soavinandriana, où il a succombé vers 19 heures.
Le défunt a été ce soir là déclaré mort d’un arrêt cardiaque, selon une source auprès du comité d’organsation de la Coupe de l’océan Indien de basketball. Le cas de peste pulmonaire urbaine n’a été confirmé que samedi matin, après quatre tests négatifs puis deux autres positifs.

Répercutions négatives
La fédération malgache de basketball, organisatrice de la CCCOI a pris en charge tout ce qui est administratif et financier. Au début, le défunt devrait être rapatrié hier, mais après la confirmation du cas de peste, la discussion se poursuit encore entre les deux gouvernements malgache et seychellois.
Dans le but d’éviter tout débordement des spectateurs venus nombreux au Palais des sports l’après-midi, mais ignorant encore de la décision gouvernementale, l’organisation a dû renforcer les éléments des forces de l’ordre. Heureusement que les matches ont été diffusés en direct sur la chaine nationale samedi et dimanche.
Pour précaution, tous les membres des délégations participantes à la CCCOI, joueurs et joueuses, dirigeants, entraineurs et arbitres ont tous dû passer par un dépistage effectué par les médecins désignés par le ministère de la Santé publique, l’après-midi du samedi. Inévitable, cet incident aura des répercussions négatives sur le tourisme à Madagascar, ainsi que l’accueil des prochaines compétitions internationales sur le sol malgache.

S.R.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • La honte pour qui ? Fallait que ce Seychellois décède pour enfin PRENDRE DES MESURES! trop tard messieurs…
    Donc la honte n’est pas pour les Malagasy puisqu’il sont aussi victimes, mais à ceux qui ont dit que tout est maitrisé. Notre condoléance aux peuples Seychellois, la prochaine fois connaissez bien les gouvernants d’un pays avant d’y entrer puisque la Somalie est mieux encore!

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité