Actualités Faits divers

Antsohihy – Des tireurs d’élite en hélico

A bord d’ un hélicoptère, des tireurs équipés du 1er RFI ont intercepté seize dahalo armés. Les malfaiteurs ont battu en retraite et abandonné leur butin.

L’épée de Damoclès. Une meute de dahalo surarmés dans la ligne de mire de commandos héliportés. Dans la matinée d’avant-hier aux alentours de 10 heures, des tireurs d’élite, embarqués à bord d’une libellule de fer de l’armée malgache, ont donné du fil à retordre à seize bandits de grand chemin lourdement armés.
« L’hélicoptère a intercepté les malfaiteurs in extremis, alors que ces derniers étaient sur le point de s’engouffrer avec leur butin dans une forêt impénétrable qui se fige dans la zone limitrophe Nord-Est d’Antsohihy. Sur les cent soixante têtes de bovidés tombées entre leurs mains, cent-trente ont été récupérées. Le bilan de l’affrontement n’est pas encore, en revanche, connu », lance le colonel Marotia, directeur des opérations et des renseignements auprès de l’état Major Général de l’Armée Malgache (EMGAM).
Le troupeau a été dérobé mardi dans une localité inaccessible, aux fins fonds de la brousse d’Andilamena. Les assaillants étaient équipés d’armes de guerre, dont deux fusils d’assaut de la manufacture Saint Etienne 1936 (Mas 36), et de tout un arsenal de fusils de chasse. « La zone où les brigands ont frappé est isolée. Elle n’est même pas couverte par les réseaux des opérateurs en téléphonie mobile. Ayant reçu des appels de détresse, nous avons, d’emblée, lancé une libellule de fer aux trousses des voleurs de bétail », poursuit le directeur des opérations.

Triangle frontalier
Sitôt les préparations logistiques ficelées, l’Alouette II de l’armée a pris son envol à la Base Aéronavale d’Ivato (BANI).
« Une telle mission est, tout à fait, dans les cordes des commandos parachutistes du
1er Régiment des Forces d’Inter­vention (RFI), à Ivato. D’autant plus que cette formation dispose d’armes de tirs de précision à moyenne portée, à l’instar du Dragunov Sniper Rifle et du fusil mitrailleur PKM, lesquels sont d’une efficacité redoutable, entre des mains de maîtres, dont ces snipers », confie pour sa part le général de brigade Théophile Rakoto­nirina, deuxième adjoint du Chef d’État Major Général de l’Armée Malgache (OA2 CEMGAM).
« Bien évidemment, ces tireurs hors pair étaient de voyage, d’abord pour protéger l’appareil des déluges de tirs ennemis, mais aussi pour garantir la réussite de la mission », poursuit-il.
Ayant essuyé une défaite aux portes de leur fief, au terme d’une poursuite armée, qui a duré presque un jour et demi, les malfaiteurs ont battu en retraite dans la forêt labyrinthique, abandonnant à un fokonolona tenace la quasi-totalité de leur butin. Avant que l’armée n’intervienne, ils étaient insaisissables pendant leur progression dans un triangle frontalier entre les régions Alaotra Mangoro, Betsiboka et Sofia.
Une source auprès du ministère de la Défense nationale indique que les moyens logistiques déployés permettent de mobiliser l’appareil pendant encore quelques jours.

Seth Andriamarohasina

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Enfin, l’invincible tafika malagasy est sorti de sa torpeur pour mettre en déroute les redoutables dahalo d’Antsohihy et ce gràce la « libellule de fer » et les tireurs « de litres » embarqués.! Bravo quand mème. C’est déjà ça de fait.!
    Vivement la suite du feuilleton.!!!