Magazine

Loisirs – NOSY BE – La jeunesse nosybéenne, une génération active, festive et engagée

Dans l’Ile aux Parfums, s’active une jeunesse tout aussi dévouée que passionnée pour de nobles causes. Emmenée notamment par l’Aframadij elle s’implique dans la protection de l’environnement.

Un engagement qui vise à enrichir une jeune génération d’acteurs environnementaux, le tout à travers diverses activités ludiques et éducatives. C’est ainsi que s’illustre l’Association France-Madagascar pour le développement et l’intégration des jeunes (Aframadij) sur l’île de Nosy Be. Avec comme principal objectif de contribuer à l’épanouissement et au développement des jeunes de l’Ile aux parfums, l’association emmenée par Christina Taffet fédère dans ses rangs des lycéens pour en faire des modèles, quant à la protection de l’environnement.

D’une manière ludique, mais aussi pédagogique, Aframadij qui est tout autant active à Morondava que dans la capitale, se découvre à Nosy Be où elle promeut une jeunesse qui s’active pour le développement de sa localité en valorisant surtout les ressources naturelles. « Pour nous, il importe de forger une nouvelle génération consciente et soucieuse de la dégradation de l’environnement. Le fait est que ce sont ces jeunes-là qui, un jour, se mettront à pied-d’œuvre pour l’essor de cette île à fort potentiel économique et touristique, grâce à sa faune et sa flore », affirme Christina Taffet.
Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin, Aframadij convie les lycéens de Nosy Be à s’affirmer comme de fervents défenseurs de leur environnement. L’association anime aussi des séances de travail en continu avec la Fondation Tany Meva et le GIZ Madagascar. De même, elle répond continuellement aux appels à projets de la Fondation Tany Meva en faveur de ces élèves, qu’elle inspire à devenir les acteurs environnementaux de demain. Ces derniers s’attendent ainsi à des réponses favorables de la Fondation Tany Meva pour leur futur projet.

Les fameuses mangroves dont regorge l’écosystème maritime de Nosy Be et dont les jeunes de l’Aframadij s’affichent comme les fervents défenseurs.

Des actions ludiques
En rencontrant ces jeunes, on prend de suite conscience de leur engagement, eux qui considèrent aussi bien l’importance de leur mission que le côté découverte et amusement qui s’y conjuguent. Yohann en classe de seconde affirme :
« Actuellement, nous devons tous veiller à la protection de notre nature, à commencer par la préservation de ces mangroves qui protègent notre île de l’érosion. C’est pourquoi nous devons tous, en tant que jeunes, nous porter volontaires et être solidaires pour y faire front. » Pour ce faire, ces jeunes se plaisent à entreprendre des sorties ludiques et éducatives, afin de découvrir par eux-mêmes les splendeurs naturelles de leur île. Veillant à sensibiliser ceux de leur génération de l’importance de leurs actions, les lycéens du Co.Ba.Ra suscitent aussi, à leur manière, des vocations. Et les activités de l’Aframadij gagnent plus en envergure, grâce à ces jeunes qui s’affirment comme des modèles pour leurs égaux à travers cette noble cause. C’est le cas des élèves du Lycée Mixte de Nosy Be qui ne tarissent pas d’éloges sur l’engagement de l’association et qui, avec le soutien de leur proviseur et de leur enseignant de Science de la vie et de la terre, envisagent aussi de mettre sur pied un Club de jeunes acteurs environnementaux.

Les jeunes lycéens des classes terminales du Lycée Mixte de Nosy Be ne cachent pas leur engouement quant aux actions entreprises par l’Aframadij.

Jeunes et compréhensifs

Outre le fait de contribuer à faire des jeunes Nosybéens des acteurs environnementaux dévoués, Aframadij forge également leur caractère. Plus d’ouverture sur le monde, plus d’épanouissement au sein d’une société en constante évolution, mais surtout une générosité exemplaire, telles sont, entre autres, les qualités que l’association inculque à ses jeunes membres. À l’instar des lycéens des classes de seconde du collège Basilide Rahidy (Co.Ba.Ra) qui, menés par leur curiosité sur le sujet et par leur propre initiative, ont fondé un club sous la bienveillance des responsables de l’établissement. « Ils ont su très facilement appréhender ces problématiques autour de la protection de notre environnement local. Surtout celles en rapport avec la dégradation des mangroves au large de notre île, qui nuit à l’habitat de nos ressources halieutiques, mais aussi à notre écosystème maritime », confie Anna Raharisoa, institutrice au Co.Ba.Ra.

Malgré leur jeune âge, les collégiens du Co.Ba.Ra maîtrisent
avec brio les sujets en rapport à la sensibilisation sur la protection
de l’environnement. Bien à l’aise tant en classe que sur le terrain,
ils s’affirment comme des modèles à suivre pour les jeunes de Nosy Be.

Des activités pérennes
Depuis ses débuts, l’Aframadij a toujours laissé la part belle aux échanges ainsi qu’aux partages entre les jeunes. Afin de mieux faire passer son message, elle a aussi mis sur pied une formation spécifique pour ceux qui deviendront ses jeunes porte-paroles. Sous la direction de Christina Taffet, ils sont ainsi quatre jeunes à porter haut le flambeau de cette jeunesse nosybéene soucieuse de son environnement naturel. Il s’agit de Harrisson Patrick Ratovonary, Maunaus Jaoravo, Judicaël Jaovita et Jean Théodore. « C’est en mettant du cœur à l’ouvrage au sein de cette association que l’on se sent le plus épanoui. Désormais, les jeunes peuvent apprendre plus sur leur île, car au-delà de son côté festif et touristique, ils connaitront davantage sa richesse naturelle », souligne Harrisson Patrick. Carnaval, formation, atelier, reboisement de mangrove, participation à des émissions de radio locale sur la protection de l’environnement sont notamment au programme de ces jeunes tout au long de l’année. Sur le long terme, ils continuent à fédérer les élèves au sein de club dans les
établissements scolaires, mais aussi au niveau des fokontany pour pérenniser les actions de sensibilisation.

Textes et photos:
Andry Patrick Rakotondrazaka

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter