Actualités Culture

Festival Libertalia – Au-delà de la musique, un festival militant

Le festival Libertalia propose trois jours de musique et de fête, mais aussi trois jours de lutte contre le sida.

Cette année, le festival Libertalia ne sera pas comme celui des trois éditions précédentes. Il se fera en partenariat avec le Conseil National de lutte contre le Sida (CNLS), avec plus de dix concerts contre le sida, répartis sur de nombreuses scènes opérationnelles jour et nuit. L’organisation se veut riche et éclectique. Pour faire rimer musique et solidarité avec bonheur.
La quatrième édition du Festival Libertalia réserve donc de la bonne musique avec une programmation qui réunit les belles nouveautés sorties cette année. Le festival propose plus de dix concerts en trois jours, et il y en aura pour tous les goûts. Du 28 au 30 avril, les festivités débuteront à 19 heures, au parvis de la gare Soarano et seront suivies de soirée After show au Kudeta Urban Club à Anosy, à 23 heures.
L’événement verra la participation de nombreux artistes discrets qu’on aimerait entendre plus souvent à l’instar The Inspector Cluzo, The Dizzy Brains, Edgard Ravahatra, Saramba, Voots Kongregation, Mem’s Family, Silo, Mounawar, Teta Electric, Christelle, Hans Nayna, Basy Gasy, Behind The Mask, et même les grands artistes de renoms tels que Samoela ou encore Jaojoby. « À Madagascar, il y a beaucoup de créativité mais malheureusement pas d’argent ni d’opportunité. C’est notre raison d’être. Nous sommes là pour donner un coup de pouce aux artistes qui le méritent et leur donner plus de visibilité. C’est également une occasion pour mettre différents artistes sur une même scène », explique Gilles Lejemble, initiateur de la manifestation.
Là où les autres festivals du genre laissent souvent la part belle à un genre précis, notamment la musique tropicale ou le jazz, le Festival Libertalia, lui, accorde plus de place à la diversité musicale, ce qui a forgé sa réputation autant à l’échelle nationale qu’internationale.

Engagé
Pour le Festival Libertalia, informer reste le nerf de guerre contre le sida. À mentionner que, pour cette quatrième édition, le thème est porté sur la sensibilisation du public sur l’importance de la lutte contre le Sida, intitulé « Tous unis contre le Sida ». Et Gilles Lejamble de s’enthousiasmer en disant « La musique fait partie quand même des moyens de communication pour transmettre un message. Cela passe par les artistes et par les valeurs qu’ils véhiculent. De plus, je ne pense pas qu’on puisse faire aujourd’hui un festival pour une sensibilisation de cette ampleur sans avoir de tête d’affiche ». Et ces valeurs se résument dans
« Solidarité de faire ensemble», continue-t-il.
Cette année, le festival Libertalia est partenaire du CNLS, à travers l’association Aides et Soins aux Malades (ASM). Pendant tout l’événement, l’association prévoit des séances de dépistage des visiteurs qui souhaitent connaître leur statut sérologique. Les membres de cette association vont se mobiliser pour que la sensibilisation sur la lutte contre le Sida touche les spectateurs, voire la population entière.
En attendant, les organisateurs prévoient de donner une soirée Before, le jeudi 27 avril à partir de 20 heures au Buffet du Jardin, certainement comme avant goût du festival.

Sitraka Rakotobe

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité