1. C’est une évidence, nous sommes mal payés, mais payés pour travailler.
2. Il y a la liberté syndicale, mais rien ni personne ne peut nous culpabiliser de vouloir honorer notre devoir, en choisissant de travailler.
3. Nous recevons souvent des pressions et travaillons dans des conditions difficiles, mais avons choisi ce métier et prêté serment de selon la Loi, malgré tout.
4. La justice est dans une mauvaise passe, mais nous refusons de prendre comme rançon contre le changement la vie des Malgaches entre nos mains.
5. La Constitution malgache ne parle pas de pouvoir judiciaire, ni ne décide de la réalité de l’Indépendance de la justice mais le Vrai Pouvoir est entre les mains d’un Magistrat Indépendant.
6. Nous avons le droit de rêver qu’au lendemain d’une grève, la Justice malgache redevienne Juste, mais avons le devoir d’œuvrer en toute dignité et au quotidien pour offrir une meilleure justice au Peupe Malgache.
7. Nous sommes tous les jours tentés de dénoncer le chaos et les tènèbres mais choisissons l’ordre et d’être la lumière dans la Justice Malgache pour un meilleur avenir de Madagascar !