Ocean Trade a présenté au grand public la gamme Benelli, le vendredi 17 novembre. Une gamme très large, avec notamment la Leoncino, notre coup de cœur. 

La fin d’année 2017 est marquée par l’implantation de Benelli à Madagascar. La firme italienne est désormais représentée par Ocean Trade, qui a organisé une soirée de présentation de sa gamme, le vendredi 17 novembre, au Café de la Gare Soarano. Une gamme très complète, comprenant sportive, roadsters, trail, supermotard, pocket bike et scrambler.

MAG1
La Leoncino a été notre coup de cœur, parmi toutes ces machines. Les Européens sont maîtres en la matière, quand on parle de néo-rétro, un style très tendance ces dernières années. Et en termes de scrambler, les Italiens sont les références. La Leoncino en est la preuve, avec ses superbes courbes et sa finition soignée. Réservoir arrondi très bien dessiné, signature lumineuse unique avec un phare au réflecteur atypique, belles jantes à bâtons de 17 pouces ou encore pot d’échappement latéral chromé, on est gâté visuellement.
Avec autant d’atouts, la Benelli est au top question valorisation du pilote. À son bord, on apprécie la position de conduite plutôt relevée, le large guidon. L’installation d’un tableau électronique rappelle qu’il s’agit d’une moto de dernière génération. La Leoncino dispose d’un bicylindre de 500 cm3 de 48 CV, boîte six. De quoi obtenir un rapport poids/puissance avantageux, sachant que l’ensemble ne pèse que 170 kg.

Le SAV et la vente de pièces seront assurés, annonce-t-on chez Ocean Trade. 

Le SAV et la vente de pièces seront assurés, annonce-t-on chez Ocean Trade.

Roadsters TNT
Ocean Trade avait annoncé l’arrivée de Benelli, lors du Salon de l’Auto, au début du mois d’octobre. Un seul modèle avait été présenté au Centre de conférences international d’Ivato, à savoir la TNT 600. Un roadster midsize, équipé d’un quatre-cylindres en ligne de 600 cm3, qui développe 82 CV. Une machine destinée aux motards expérimentés, qui séduit par sa sonorité agressive, mais aussi par sa superbe double-sortie d’échappement sous la selle.
Derrière, la gamme de roadsters comprend également deux modèles de petite cylindrée. D’un côté, on a le TNT 25 et son monocylindre de 249 cm3. Elle est destinée aux néophytes. Son poids plume de 143 kg permettra aux débutants de mieux la manœuvrer et de bien apprendre les bases de la conduite de deux-roues. Les 26 CV permettront également un peu d’arsouille, une fois la période d’apprentissage révolue.
De l’autre côté, on a la TNT 300, avec un bicylindre, parallèle cette fois-ci, et treize chevaux de plus dans le ventre. Chaque motard cherchant habituellement à monter en cylindrée, après son premier achat.

Moto de poche
Dans le même registre, mais à une échelle différente, on retrouve la TNT 135. Une pocket bike, littéralement « moto de poche ». Elle s’adresse notamment aux plus jeunes ainsi qu’aux dames, vu sa taille compacte et sa hauteur de selle vraiment accessible. Et ce, grâce à l’installation de roues de douze pouces, comme sur un scooter. Le reste de la partie-cycle, cependant, reprend les bases d’une vraie moto : cadre en treillis tubulaire, fourche renversée à l’avant, bras oscillant et mono amortisseur à l’arrière. Le monocylindre de 135 cm3 refroidi par air, couplé à une boîte cinq, affiche 13 CV. Plus que suffisants pour pousser les 121 kg. Certes, c’est une pocket bike, mais elle renvoie l’image d’un vrai roadster, pétillant et sexy.
Tous les roadsters de Benelli présentent une certaine similitude au niveau design. Mais aussi, ils sont tous assemblés autour de cadres en treillis tubulaires, que ce soit la 135, la 25, la 300 ou la 600.

MAG2Benelli, une marque centenaire

L’aventure débute en 1911, quand Teresa Benelli investit le capital de la famille, afin d’offrir un travail stable à ses six fils. Ainsi a été créé le « Garage Benelli ». Devant la difficulté à se fournir en pièces détachées, ils décident de les fabriquer eux-mêmes. En 1920, ils conçoivent leur premier moteur, un deux-temps de 75 cm3. Celui-ci est monté sur un cadre de vélo. Un an après, sort la première motocyclette motorisée, la « Motorleggera » de 98 cm3. Par la suite, les déclinaisons 150 cm3 et 175 cm3 ont connu un succès remarquable en championnat d’Italie. Depuis, Benelli a conquis l’univers du deux-roues et compte plusieurs victoires historiques en compétition, notamment au célèbre Tourist Trophy. Aujourd’hui, c’est l’une des firmes les plus anciennes et les plus expérimentées au monde. Dernièrement, elle a rejoint le groupe chinois Qianjiang.

La BX250 s’adresse aux amateurs de super motard

La firme italienne n’a pas oublié les passionnés de super motard, avec la BX250. Une moto destinée au fun avec son monocylindre de 250 cm3. Logiquement, elle est très nerveuse. Le couple se ressent fortement à chaque sollicitation de la poignée de gaz. Avec des roues de 19 pouces à l’avant et 17 pouces à l’arrière, une garde au sol de 270 mm et une assise perchée à 890 mm, la BX250 s’adresse aux grandes tailles de plus de 1m80

Le trail TRK 502 est destiné aux longs trips.

Le trail TRK 502 est destiné aux longs trips.

TRK 502 pour les longs trips

Dans l’univers de la moto, le trail est connu comme un dévoreur de kilomètres. Le genre de machine destinée aux longs trips. Benelli s’attaque à ce segment avec la TRK 502. Elle est équipée d’un bicylindre de 500 cm3 de 48 CV. Assez limite, toutefois, vu que le poids total monte jusqu’à 210 kg. Elle bénéficie d’une garde au sol élevée de 230 mm. Bien évidemment, qui dit long parcours dit grand réservoir. Sur ce point, le trail italien est livré avec une cuve de 20 L.

La 302 R s’adresse aux passionnés de sportive.

La 302 R s’adresse aux passionnés de sportive.

302R, la sportive de la gamme

Tous les constructeurs mondiaux comptent au moins une sportive dans leurs lignes de produits. Pour Benelli, elle se nomme 302R. Son bicylindre de 300 cm3, boîte six, délivre une puissance max de 38 CV. Le bloc est raccordé à une ligne d’échappement qui se termine par une magnifique double sortie. La signature lumineuse se démarque par les phares pointus et agressifs à l’avant. Toujours au niveau visuel, on apprécie également le dessin des jantes de 17 pouces, livrées avec des enveloppes de 110/70 et 150/60, qui permettront certainement de jolies prises d’angle.

Textes et photos : Haja Lucas Rakotondrazaka