Le club Maxiscooter 261 a organisé une grande randonnée, du 24 octobre au 1er novembre, direction Nosy Be. L’occasion de bien tester les TMax, roulant tous en 300V.

On dit toujours que les Yamaha TMax sont les rois des maxiscooters, n’en déplaise aux autres firmes. On en a eu la preuve une nouvelle fois, avec la randonnée du club Maxiscooter 261 Antananarivo-Nosy Be. « Tous les mois, nous organisons des sorties en périphérie. Mais chaque année, on se lance aussi le défi d’organiser une grande randonnée nationale. Pour 2017, le choix s’est porté sur l’Ile aux Parfums », souligne-t-on au sein du club, lors de la conférence de presse chez Design Auto à Ankorondrano, le lundi 23 octobre, soit la veille du départ.Pour précision, Design Auto soutient Maxiscooter 261, à travers l’huile Motul.

Ils étaient onze à prendre part à ce long trip. Chacun a effectué une vidange sur sa machine et mis de l’huile 300V, avant le départ. Un choix judicieux, vu les résultats obtenus. « Les gains de performance se situent à environ 2 CV avec l’huile 300V. Par exemple, sur un TMax 500 de 2010, la puissance est passée de 43 à 45 CV ou encore sur un TMax 530 de 2012, on passe de 46 à 48 CV. À partir de 11 heures du matin, la température dépassait les 30°C sur la RN4. Le goudron était à plus de 40°C. Les régimes oscillaient entre 6 000 et 7 000 tr/min, avec une vitesse moyenne entre 110 km/h et 120 km/h. Cependant, on ne ressentait aucune baisse de régime. Nos moteurs avaient plus de punch et répondaient toujours très bien à chaque sollicitation de la poignée de gaz, en sorties de courbes ou pour les dépassements », souligne Jean Marc du club Maxiscooter 261.

Tous les TMax roulaient en 300V sur ce trip.

Tous les TMax roulaient en 300V sur ce trip.

Plus de 2000 km parcourus

À l’aller, le trajet a été divisé en deux parties. Soit 900 km bouclés de 6 heures à 17h30, entre Antananarivo et Antsohiy, le mardi 24 octobre, puis Antsohihy-Ankify dans matinée du mercredi 25. Et c’est à Ankify que les TMax ont embarqué sur un bac pour rallier Nosy Be. « Ça en valait vraiment la peine car c’est une ville très charmante. On peut être content et fier d’avoir réussi notre challenge Antananarivo-Nosy Be en maxiscooter. On va maintenant se détendre sur ces superbes plages », s’exclame Andry Kely, autre membre de Maxiscooter 261, à l’arrivée.

Le retour a, par contre, été divisé en trois étapes, pour ménager les organismes, entre autres, même si le confort de conduite est optimal sur ce genre de deux-roues. Ankify-Antsohihy, le lundi 30 octobre, puis Antsohihy-Maevatanàna, le mardi 31, et enfin Maevatanàna-Antananarivo, le mercredi 1er novembre. Au total, aller et retour additionnés, les TMax ont parcouru plus de 2 000 bornes. « Ils nous a fallu sept mois de préparations psychologique, physique, mécanique et logistique pour mener à bien ce trip. Nous sommes tous arrivés à bon port sans aucune panne. Nous tenons à remercier Motul, Motostore, Pilokak Moto et Garage 22, qui nous ont soutenus », conclut Jean Marc du club Maxiscooter 261.

: Le port de gilets fluorescents, une mesure de sécurité efficace.

Le port de gilets fluorescents, une mesure de sécurité efficace.

Port de gilets fluorescents

La sécurité avant tout. Les « TMax riders », qui ont pris part à cette grande randonnée vers Nosy Be, ont tous porté des gilets jaunes fluorescents. Ainsi, ils étaient visibles à plus de 300 mètres sur la route. « En nous voyant avec les gilets, les automobilistes, qui venaient en sens inverse, étaient immédiatement interpelés. Ils ralentissaient et serraient bien à droite au moment de nous croiser, afin d’éviter tout risque d’accrochage », indique Mika, membre de Maxiscooter 261. Tous les clubs de motards devraient adopter ce genre de mesure lors des longs trips, en plus des habituelles protections comme les casques, blousons, gants, genouillères et bottes.

Les onze TMax riders qui ont pris part à ce grand défi.

Les onze TMax riders qui ont pris part à ce grand défi.

Fraternité entre les différents clubs

Une dizaine de motards ont accompagné Maxiscooter 261 jusqu’à Maevatanàna, à l’aller, le mardi 24 octobre. Au retour, le mercredi 1er novembre, ils étaient une trentaine à accueillir les TMax à Manerinerina. Des membres de différents clubs comme Team Bikers Gasikara, KTM Ready To Race Madagascar, Mad’Bikers, IBMoto notamment. « C’est vraiment touchant de voir tous ces amis motards qui nous ont accompagnés à l’aller, puis accueillis au retour. On ressent une véritable fraternité entre les passionnés de deux-roues », s’exclame Jimmy du club Maxiscooter 261.

Textes et photos : Haja Lucas Rakotondrazaka