La Mozambicaine affiche courage, passion et dévotion à travers la danse. Arrivée à Madagascar,  elle présente son art avec talent et sans aucun complexe.

Une rencontre qui surprend d’entrée par la particularité de l’artiste au talent et à l’identité artistique unique en son genre. C’est notre sentiment en découvrant Maria Domigos Tembe, danseuse atypique, aussi créative qu’inspirante. La Mozambicaine est, à la fois, danseuse contemporaine et actrice. Elle s’affirme comme une artiste accomplie, dont le talent n’a rien à envier à ses pairs.
Sur le continent africain et sur la scène internationale en général, Maria Domigos Tembe se démarque par une singularité, dont elle a fait sa plus grande force. Danseuse vivant avec un handicap, elle brille sur scène, ses deux pieds en moins. Surprenant ainsi les spectateurs par sa grâce et son aisance, elle enchaÎne à sa manière les pas de danse. Maria Domigos Tembe se plaÎt à faire le tour du globe pour véhiculer un message bien précis. « Les personnes en situation de handicap ne doivent pas être marginalisées. Ainsi en tant qu’artistes, nous nous devons de faire valoir nos talents au-delà de nos handicaps. Nous sommes tous égaux, les personnes en situation de handicap peuvent être tout aussi aptes que celles dites normales. L’art est l’un des domaines les plus appropriés qui nous permettent d’illustrer cette réalité », confie-t-elle.

Seule et unique danseuse en situation de handicap  au Mozambique, Maria Domigos Tembe espère créer,  l'année prochaine, un festival consacré à la danse  où les personnes en situation de handicap comme elle, pourront se mettre en scène.

Seule et unique danseuse en situation de handicap au Mozambique, Maria Domigos Tembe espère créer, l’année prochaine, un festival consacré à la danse où les personnes en situation de handicap comme elle, pourront se mettre en scène.

Son idéologie rejoint celle de la plateforme artistique « Kilokolo », initiée par la compagnie Lovatiana dans la Grande île. C’est un projet qui contribue à l’inclusion sociale des enfants en situation de handicap. La danseuse de renommée internationale est venue dans notre pays pour partager sa vision et sa passion de la danse contemporaine. Maria Domigos Tembe affirme que « c’est toujours un véritable plaisir et un honneur pour moi d’échanger avec des artistes d’horizons divers. Le fait est qu’il importe pour nous tous d’inspirer et de créer, à travers la danse, au-delà du handicap ». Icône de la danse à sa manière, elle est actuellement la seule et unique danseuse en situation de handicap au Mozambique.

Maria Domigos Tembe sur scène, en tenue  de danseuse de ballet, dans le cadre de sa pièce  chorégraphique « Solo for Maria ».

Maria Domigos Tembe sur scène, en tenue 
de danseuse de ballet, dans le cadre de sa pièce 
chorégraphique « Solo for Maria ».

Artiste solidaire

C’est en 2006 que Maria Domigos Tembe a commencé à s’imprégner de l’univers de la danse en intégrant le projet (In)Dependance. Travaillant sur la même thématique de l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap, elle a d’abord suivi deux ans de formation avant de monter sur scène. Par la suite, devenue une danseuse confirmée, elle intègre la compagnie CulturArte à Maputo. Sous la bienveillance du chorégraphe Panaibra Canda, elle ne cesse de se surpasser et de surprendre le public. « J’ai particulièrement reçu une formation en danse contemporaine avec le projet (In)Dependance et la compagnie CulturArte. Ce projet m’a surtout permis de faire plusieurs rencontres enrichissantes, notamment avec divers artistes internationaux, ce qui m’a donné l’opportunité d’avoir une plus grande ouverture sur la scène internationale », souligne-t-elle. Dans la Grande île pour les deux prochaines semaines, Maria Domigos Tembe, accompagnée de la chorégraphe Lovatiana Rakotobe, ira à la rencontre de l’Association des femmes handicapées de Madagascar (AFHAM) avec qui elle tiendra des ateliers de danse  inédits, prônant ainsi la solidarité des femmes en situation de handicap à travers l’art et la danse. Une restitution aura lieu au Tokontany Be Manjaka à Ankadikely-Ilafy, ce 5 décembre.

Maria Domigos Tembe, aux côtés  de danseurs malgaches  de tous âges et de tous horizons, lors de son premier atelier  à Madagascar qui s'est tenu  au Tahala Rarihasina à Analakely,.

Maria Domigos Tembe, aux côtés de danseurs malgaches de tous âges et de tous horizons, lors de son premier atelier à Madagascar qui s’est tenu au Tahala Rarihasina à Analakely,.

Un style unique

Sur scène, Maria Domigos Tembe s’approprie l’espace comme toute danseuse contemporaine de son envergure. D’une manière plus poétique, elle joue souvent sur le silence, mais également sur une mise en scène bien à elle. Vu d’une certaine perspective, elle arrive même à captiver les spectateurs qui en arrivent à oublier pour un instant, son handicap. Parfois rapides, quelquefois douces, mais toujours pleines d’énergie, ses chorégraphies subjuguent et transcendent. Retranscrivant sur scène son courage et sa volonté de promouvoir une image solidaire et fédératrice de la danse contemporaine à travers son handicap, Maria Domigos Tembe est un modèle à suivre pour les artistes malgaches dans la même situation qu’elle.

L5

Textes : Andry Patrick Rakotondrazaka
Photos Fournies