Le huitième volet de « Fast and Furious » est sorti la semaine dernière. Les fans de la saga sont unanimes et l’ont tous apprécié, malgré l’absence de Paul Walker.

À la fin de l’année 2013, nous avions consacré notre magazine bimensuel auto-moto au décès de Paul Walker. À quarante ans, celui qui jouait le rôle de Brian O’Conner dans « Fast and Furious » était décédé dans un tragique accident de la route, à Los Angeles. Il est bien normal qu’on revienne sur la suite de la saga, aujourd’hui. Le blondinet le plus rapide du grand écran ne figure évidemment pas dans ce huitième opus, intitulé « The Fate of the Furious », qui vient de sortir la semaine dernière. Il nous manque à tous.
Mais cela ne diminue en rien l’attraction pour le film. Toujours plus loin, il nous emmène cette fois-ci successivement à Cuba, aux États-Unis, et en Islande. Toujours plus rapides, les cascades sont de plus en plus spectaculaires. Un mano a mano sans pitié à La Havane pour débuter, une course-poursuite avec des centaines de voitures piratées dans les rues de New York, conclure par un énorme carambolage, ainsi qu’une apothéose finale mémorable sur la glace, au nord de l’Islande.

La Mercedes dans laquelle roulent Tej et Ramsey et la superbe Bentley Continental de Roman, à New York.

La Mercedes dans laquelle roulent Tej et Ramsey et la superbe Bentley Continental de Roman, à New York.

« Les cascades sont plutôt réalistes, par rapport au septième volet. Au niveau technologie, j’ai été impressionné, avec le piratage de voitures », a confié un Malgache en voyage à Paris et qui a eu la change de voir le film en salle.
Mais avant le voyage dans différents pays ainsi que les scènes d’action spectaculaires, on apprécie surtout la saga pour les bolides. Et encore une fois, la franchise a fait très forte impression. Après avoir roulé sur une Ford Rat Rod, Dominique Torreto reste fidèle à lui-même avec deux « muscles » américains, une Plymouth GTX Roadrunner et une Dodge Charger. Dans les rues de New York, Roman Pierce fait le fou, au volant d’une Bentley Continental, avant de se retrouver à bord d’une Lamborghini Murcielago sur la glace. À côté, on retrouve des Corvette Stingray, Mercedes AMG GT, Jaguar F-Type Coupé, Subaru BR-Z et on en passe… Il y en a de toutes les couleurs, de toutes les marques, de tous les genres et pour tous les goûts. Au total, la valeur totale de l’ensemble des machines utilisées s’élèveraient à près de 17 millions de dollars. Rien que çà !

L’équipe du huitième volet de « Fast and Furious » avec Charlize Theron (5è à g.).

L’équipe du huitième volet de « Fast and Furious » avec Charlize Theron (5è à g.).

Histoire de famille
The Fate of the Furious, ce n’est pas uniquement un monde superficiel émaillé de courses-poursuites et de tôles froissées. Le film est basé sur une histoire de famille plus profonde, liant les personnages les uns aux autres. Dans ce huitième volet, Dominique Torreto est sous l’emprise d’une terroriste, dont le rôle est superbement joué par Charlize Theron. Cette dernière a kidnappé Elena, la compagne de Dom dans le cinquième opus, pour le contraindre à faire le sale boulot pour elle. On y découvre également que l’ancienne policière brésilienne est prise en otage en compagnie d’un enfant, qu’elle a eu à la suite de son idylle avec Torreto.
C’est à l’équipe comprenant Letty, Tej, Roman, Obbs et Ramsey de tenter de contrecarrer les plans de la terroriste. Et ils bénéficient d’un soutien de taille, avec l’arrivée de Deckard Shaw, le méchant dans le Fast and Furious 7.
« Comme d’habitude, c’est très spectaculaire avec d’énormes carambolages. Ce n’est pas trop futuriste, donc c’est bien. J’ai aussi apprécié la combinaison d’actions, d’aventure et d’histoire de famille avec une pointe d’humour », nous a confié une expatriée malgache qui vit aux États-Unis. Une recette qui fonctionne et que continueront certainement d’exploiter les scénaristes de la saga.

La scène finale se déroule sur la glace, en Islande.

La scène finale se déroule sur la glace, en Islande.

Des chiffres record au box-office

D’après plusieurs sites d’informations étrangers, le huitième opus de Fast and Furious a déjà largement dépassé les attentes. Dans un article paru dans « caradisiac.com », mardi dernier, le portail mentionne que « Fast and Furious est en passe de devenir la saga la plus rentable de toute l’histoire du cinéma ». On aurait pu craindre que l’absence de Paul Walker iminue l’attraction pour le film. Il n’en fut rien. « Le cinéma pop-corn est à son apogée avec Fast and Furious et le huitième épisode donne déjà tort à tous les détracteurs : en une semaine de projection seulement, à travers le monde, il a déjà rapporté 532,5 millions de
dollars de recettes. Il a déjà dépassé le record de l’année dernière réalisé par le dernier Star Wars » et a fait un meilleur démarrage que « Jurassic World », le dernier détenteur du record des débuts pour un film », rajoute le site Caradisiac.

L’acteur Paul Walker, un des piliers de la saga « Fast and Furious », est décédé en 2013.

L’acteur Paul Walker, un des piliers de la saga « Fast and Furious », est décédé en 2013.

Paul Walker à jamais dans les mémoires

Tout avait débuté en 2001 par une scène montrant Paul Walker alias Brian O’Conner, au volant d’une Mitsubishi Eclipse verte, effectuant un essai à Los Angeles. Aujourd’hui, le blondinet n’est plus là, décédé dans un accident de voiture le 30 novembre 2013. Il a rejoint ainsi le triste club des célébrités mortes dans des accidents de la route, au même titre que la princesse Diana, Steve McQueen ou encore Grace Kelly. Paul Walker restera dans les mémoires de tous les acteurs et fans de la saga Fast and Furious, dont il détenait l’un des rôles principaux. Lors de l’avant-première du huitième opus, le lundi 10 avril à New York, Vin Diesel alias Dominique Torreto n’a pas manqué de lui rendre hommage dans un discours très émouvant.

 

Des fichiers « torrent » déjà disponibles

Malheureusement, les salles de cinéma n’accueillent plus les cinéphiles à Madagascar. Ils sont plutôt destinés à des cultes religieux depuis plusieurs années. Mais bon nombre de Malgaches ont déjà pu visionner « The Fate of the Furious » grâce à la rapidité des partages de fichiers « torrent ». Un téléchargement de quelques heures, selon le débit de connexion, et le tout réjouit. En attendant que le film soit diffusé sur les chaînes locales.

Dans le film, des dizaines de voitures sont piratées informatiquement à New York.

Dans le film, des dizaines de voitures sont piratées informatiquement à New York.

Le piratage de voitures à l’honneur

Auparavant, la saga avait mis l’accent sur « L’œil de Dieu ». Un programme informatique démoniaque, capable de localiser n’importe quel individu sur la planète en quelques minutes. Cette fois-ci, le piratage de voitures est à l’honneur. En effet, Charlize Theron, qui joue à merveille le rôle de la méchante, pirate des centaines de voitures dans les rues de New York dans ce huitième volet. Ce qui est bien plausible vu les nombreux éléments connectés installés dans les véhicules actuels. À titre d’exemple, deux hackers, installés à l’arrière d’un véhicule, sont parvenus à en prendre le contrôle. En 2015, Charlie Miller et Chris Valasek ont réussi, à distance, à prendre le contrôle d’une Jeep et à intervenir sur plusieurs éléments. Mais ils ont surtout réussi à faire arrêter le véhicule en pleine route. Peut-être que ce n’est pas encore tout à fait possible aujourd’hui, mais à l’allure où les évolutions technologiques avancent, personne ne serait surpris de voir le scénario du film devenir réalité d’ici quelque temps.

À la fin, Dom Torreto se retrouve au volant d'une Charger.

À la fin, Dom Torreto se retrouve au volant d’une Charger.

Textes : Haja Lucas Rakotondrazaka
Photos : Internet