Un projet cinématographique inédit de la part de la maison de production Scoop Digital, mettant plus en avant les divers aspects de la société. « Tsisy mipika » nous convie dans ses coulisses où faits réels et fictifs se conjuguent dans son scénario.

Dans la longue liste des adaptations originales de longs métrages ou de feuilletons télévisés, Scoop Digital s’est, depuis plus d’une décennie maintenant, affirmé comme une véritable maison d’idées du septième art malgache. Toujours débordant de créativité, enchainant un rythme de production dynamique, cette maison de production cinématographique s’est toujours plu à surprendre et à fédérer les cinéphiles de la Grande île à travers chacune de ses œuvres.
Scoop Digital s’est démarquée en promouvant une identité populaire dans le milieu culturel, autant à travers ses films que les séries qu’elle produit. Elle joue ainsi depuis ses débuts sur les codes dits folkloriques de la société, tout en accentuant sa proximité avec ses spectateurs, via les personnages devenus iconiques à travers chacune de ses productions.

Bien qu'inédite, la nouvelle série de Scoop Digital entre quand même  dans la lignée des précédentes productions, mais en accentuant  un peu plus l'aspect technique de sa réalisation.

Bien qu’inédite, la nouvelle série de Scoop Digital entre quand mêmedans la lignée des précédentes productions, mais en accentuantun peu plus l’aspect technique de sa réalisation.

Un cinéma convivial, jovial ou plus précisément populaire émerge ainsi à travers le travail de Scoop Digital. Un parcours qui n’est plus à exposer, aussi bien depuis la saga « Malok’ila » jusqu’à la série « Safelika ». C’est ainsi  avec grande fierté que Scoop Digital présente sa nouvelle production, affichant une évolution et un renouveau à la fois technique et scénaristique. Sobrement intitulée « Tsisy mipika », il s’agit d’une nouvelle série inédite de deux cent cinquante épisodes qui relate donc  sans équivoque, ou plutôt sans ellipse, des faits de société.

Taquin ou bien sérieux, Akomba Mazoto  (à dr) donne le meilleur de son répertoire artistique.

Taquin ou bien sérieux, Akomba Mazoto
(à dr) donne le meilleur de son répertoire artistique.

La société comme acteur principal

La quatrième série produite par Scoop Digital, « Tsisy mpika », est forgée principalement au sein de la société. Officiellement lancée sur la télévision nationale au début de cette semaine, elle met ainsi en avant les méandres de la société, surtout à travers cette touche taquine propre à Scoop Digital. La série illustre aussi ces faits insolites et curieux de notre quotidien. Portée par un scénario avec une vision caricaturale sans concession ou presque, de la part de ses auteurs, « Tsisy mipika » reste néanmoins fortement ancrée dans les réalités du quotidien. De même, la série honore, comme à l’accoutumée, divers aspects de la culture traditionnelle, mais aussi contemporaine de la société. Affichant ainsi à la fois, à travers une excellente résolution, ses richesses artistiques et techniques. La série s’affirme comme prometteuse en quantité avec ses deux cent cinquante épisodes, mais aussi par une qualité propre à elle-même.

Chanteuse de variétés de renom, Dah Mama  s'est découvert un talent d'actrice.

Chanteuse de variétés de renom, Dah Mama
s’est découvert un talent d’actrice.

L’art de raconter

Pour s’attarder un peu plus sur le scénario de « Tsisy mipika », il illustre plusieurs facettes de la société. Le tout sera sublimé par une mise en scène particulière, propre à chaque histoire. De même, quelques aspects pédagogiques, mais aussi ludiques y seront à l’honneur. Pareil pour l’émerveillement des téléspectateurs, puisque l’émotion sous toutes ses formes y sera également mise en avant, notamment autour des questions en rapport avec les différences hiérarchiques au sein de la société. Le tout est porté par les deux personnages principaux interprétés avec fougue et passion par Dah’ Mama et Akomba Mazoto. « Tsisy mipika » part du vécu de deux familles auxquelles les téléspectateurs peuvent s’identifier et qui seront animées à travers plusieurs péripéties où les problématiques de la religion, du travail, du foyer et du statut économique de chacune d’entre elles seront exposées.

Entre fiction et réalité, Tsisy mipika affiche des représentations à la fois colorées, mais relatant des histoires réalistes à chaque épisode.

Entre fiction et réalité, Tsisy mipika affiche des représentations à la fois colorées, mais relatant des histoires réalistes à chaque épisode.

Affiche d’une diversité culturelle

La série, d’envergure nationale, promeut avant tout la solidarité et l’entraide, mais également la compréhension d’autrui. Diffusée sur la télévision nationale depuis le 18 septembre, « Tsisy mipika » accorde une grande place aux dialectes des autres régions, donnant la part belle à une diversité langagière dans son scénario donc. Les tribulations des personnages seront ainsi parfaitement compréhensibles par la majorité des Malgaches. La série accorde plus de 30% de son scénario à faire valoir les us et coutumes, les traditions et les cultures des régions de la Grande île, dans l’optique d’éveiller la conscience collective quant à l’importance de la solidarité et de l’unité. « Tsisy mipika » et Scoop Digital embarquent également les téléspectateurs dans une belle épopée à travers le pays, valorisant en même temps la beauté de son environnement et de ses paysages. Le feuilleton est à suivre et à découvrir au quotidien pour tous les férus de cinéma à la malgache.

Andry Patrick Rakotondrazaka
Photos : Scoop Digital