Une aventure humaine particulière et unique en son genre. Le Danois Torbjørn C. Pedersen illustre, de part et d’autre du globe, à travers son projet inédit et exclusif.

«Once upon a saga », littéralement « Il était une fois une aventure » dans la langue de Molière. C’est ce que vit et entreprend, actuellement, le Danois Torbjørn C. Pedersen en entamant un tour du monde atypique. Il l’entreprend depuis deux ans et huit mois exactement maintenant.
Passionné de découverte et de partage à travers les rencontres partout où il se trouve, Torbjørn C. Pedersen reste, par dessus tout, un humaniste prônant une admiration particulière pour les valeurs de fraternité, de modestie, de jovialité et de bonté dont regorge l’homme en général. Bien au-delà d’une simple quête de soi-même, Torbjørn C. Pedersen grâce à l’appui du comité international de la Croix-Rouge, projette ainsi depuis le 10 octobre 2013, ce voyage à travers lequel il entend mettre en avant lesdites valeurs.
« Le principe de ce voyage est simple, et c’est là ce qui fait sa grande particularité : je voyage partout dans le monde sans prendre l’avion, et si j’effectue mon passage dans un pays par la voie des airs, cela ne compte pas. Je dois y rester plus de vingt-quatre heures et je ne dois surtout pas retourner chez moi au Danemark avant d’avoir terminé mon voyage », confie-t-il.
Tout un programme atypique.

Fort d'une humilité et d'une modestie qui lui est propre, le Danois entreprend son aventure par tous les moyens de locomotion possibles sauf l'avion.

Fort d’une humilité et d’une modestie qui lui est propre, le Danois entreprend son aventure par tous les moyens de locomotion possibles sauf l’avion.

Un voyage ambitieux

« Ce n’est pas du tout sur un coup de tête que j’ai décidé d’entreprendre ce projet, c’est plus comme un appel que j’ai reçu. Je tenais avant tout à mettre en exergue les meilleurs aspects de tous les pays que je visiterai, car je sais qu’au-delà de ce que nous montre les média, il reste plus de bonnes choses à découvrir », explique Torbjørn C. Pedersen.
Pas d’évacuation ni de retour dans son Danemark natal avant un bon bout de temps alors, l’homme entame fièrement son épopée à travers le monde jusqu’aux environs de 2019. Privilégiant surtout les rencontres à travers « Once upon a saga », Torbjørn C. Pedersen part d’un simple leitmotiv « Un étranger, est un ami que vous n’avez jamais rencontré ». Inspiré par la découverte du modeste périple d’un ami voyageur, il s’est lancé dans le sinen, autant pour marquer l’histoire que pour inspirer l’autrui à son tour quant à l’importance d’explorer, de découvrir les autres et de se redécouvrir soi-même en entraide avec le comité international de la Croix-Rouge.

MAG3

 

Une personne, un projet

Torbjørn C. Pedersen s’est fixé un programme bien spécifique pour entreprendre son projet de voyage. Avec deux-cent trois pays à visiter sur sa liste depuis son départ en 2013, il en est actuellement à 114 de fait. Le voyageur s’est fixé un timing à respecter par lui-même et ne peut malheureusement pas trop jouir pleinement des pays qu’il visite. Au-delà des vingt-quatre heures à respecter, Torbjørn C. Pedersen passe au maximum sept jours dans chaque pays qu’il visite et deux jours au minimum. À lui tout seul, il rencontre souvent des problèmes par rapport aux locomotions maritimes pour pouvoir continuer son périple.

Des livres en vue

Son voyage terminé, Torbjørn C. Pedersen prévoit de sortir toute une série d’ouvrages autour de son aventure, « Once upon a saga ». Un livre illustré de photos légendées, illustrant ses rencontres, ses petits tracas au quotidien tout au long de ses voyages, ou encore la gastronomie locale, pour que les gens aient une idée de chaque pays en au moins deux photos. S’ensuivra un livre qu’il intitulera
« Stories from the world » à travers lequel il racontera ses histoires préférées de chaque pays et de chaque personne qu’il a rencontrés. Un ouvrage qui s’annoncera comme étant plus anecdotique donc et qui sera composé d’une quinzaine d’histoires en tout. Un dernier livre plus autobiographique autour de son histoire et du projet en général clôturera cette série.
« Comme je l’ai dit, j’espère surtout promouvoir les valeurs qui me sont chères à travers le monde. Comme quoi, malgré le terrorisme et toute ces choses qui nuisent à notre société, il reste encore plus de belles choses à découvrir dans nos pays respectifs », souligne Torbjørn C. Pedersen.
« Enfin, prenez la décision, n’attendez pas de planifier quoi que ce soit avant vous tenter quelque chose. Saisissez l’instant présent, n’hésitez pas et prenez la décision », conclut-il.

Aventurier, Torbjørn C. Pedersen n'oublie pas pour autant sa passion pour la littérature et le septième art également durant son voyage (ici, s'affichant fièrement avec l'Islandais Hafþór Júlíus Björnsson, acteur de la fameuse série Game of thrones).

Aventurier, Torbjørn C. Pedersen n’oublie pas pour autant sa passion pour la littérature et le septième art également durant son voyage (ici, s’affichant fièrement avec l’Islandais Hafþór Júlíus Björnsson, acteur de la fameuse série Game of thrones).

Globe-trotteur humaniste

En collaboration avec la Croix-Rouge, dont il est devenu l’ambassadeur, il prône aussi bien ses propres valeurs que celles de cette institution de part et d’autre du globe. Son périple, il l’a donc débuté en 2013 depuis son pays le Danemark. De là, il est passé par l’Angleterre, l’Espagne, la Russie, puis en bateau vers l’Islande, le Groenland et vogua ensuite vers le Canada. S’ensuit après une épopée vers l’Amérique centrale, puis l’Amérique du Sud, la Colombie, et les Caraïbes et les États-Unis. De là il part de nouveau en bateau vers l’Afrique du Nord et le reste du continent africain, à pied ou en voiture privilégiant ,à chaque fois, les rencontres et les échanges entre autres grâce aux réseaux de la Croix Rouge. S’ensuit un voyage en bateau vers les Comores pour finir par débarquer à Madagascar. Il partira pour l’île Maurice, les Seychelles et ensuite l’Asie et la Nouvelle Zélande.

Textes : Andry Patrick Rakotondrazaka
Photos : Fournies