Sydonie Erica Andriamihajanirina, ou Syd pour les intimes, fait partie de l’équipe féminine de NB to All depuis cinq ans. Plusieurs palmarès marquent son parcours, notamment le titre de championne de la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien en 2016. 

Sydonie et le ballon de basket sont une longue histoire d’amour.

Sydonie et le ballon de basket sont une longue histoire d’amour.

Depuis toute petite, Sydonie adore jouer au basket-ball. Elle a décidé d’intégrer l’équipe de Basket-ball Club de Madagascar, ou BBCM, à l’âge de seize ans avant de faire partie du NB to All en 2011. Cinq heures d’entraînement quotidien rythment la journée bien chargée de cette jeune femme de vingt-deux ans, et ce pendant cinq jours sur sept.
Le basket-ball a sculpté le physique de Syd. Avec son mètre soixante dix-sept, elle présente un avantage énorme pour son équipe, en exécutant des jeux de pivot dignes des grands champions américains dans cette discipline. Les bons résultats ne tardent pas à venir. Élue meilleure joueuse à Ambositra en 2013 dans la catégorie moins de dix-huit ans, ou U18, elle évolue considérablement au fil des années. Meilleure joueuse d’Analamanga lors de sa première année dans les U18, Sydonie a remporté le titre de meilleure marqueuse lors de la deuxième année.

Syd (au c.) partage la même passion que ses copines.

Syd (au c.) partage la même passion que ses copines.

Elle a été sollicitée pour jouer dans la catégorie sénior dame en 2013. Son équipe est alors devenue championne de cette année. Ensuite, Syd  a été présélectionnée pour étoffer l’équipe nationale alors qu’elle évoluait encore dans la catégorie des moins de dix-neuf ans.
« Je me donne à fond dans cette discipline sportive, par amour du jeu. Quand je ne joue pas au basket, je ne me sens pas bien. J’ai l’impression qu’il me manque quelque chose. Jouer au basket-ball m’aide à rester en bonne santé et c’est aussi ma manière d’entretenir mon physique», révèle notre Syd nationale.

Quand Syd se met en action sur le terrain.

Quand Syd se met en action sur le terrain.

« Le basket-ball évolue à grands pas dans notre pays.  Je vise la renommée internationale et je ne ménage pas mes efforts pour y arriver. Je dois commencer par être ponctuelle. C’est mon vilain défaut. Heureusement, j’ai le soutien de mes proches. Et c’est précieux. Je leur suis reconnaissante, surtout envers notre coach qui ne se lasse pas de nous inculquer les vraies valeurs des championnes », avoue cette fan de Sandrine Gruda et de Candace Parker.

Jamais deux sans toi.

Jamais deux sans toi.

Un physique de top model

Le physique avantageux et les mensurations idéales de Sydonie lui ouvrent un autre horizon, celui du mannequinat. « Une copine m’a suggérée de la suivre lors d’un casting. Je me suis exécutée sans trop de conviction. Finalement, j’ai été retenue pour participer à un défilé de mode. C’est un monde à part comparé à celui du basket. On se sent plus femme. On nous chouchoute à chaque occasion. J’ai appris à me faire belle et à me montrer radieuse pour les grandes occasions », a fait savoir la belle Sydonie.

Syd est aussi douée pour marquer un tir à trois points.

Syd est aussi douée pour marquer un tir à trois points.

Textes : Ricky Ramanan
Photos Sergio Maryl - Fournies