Le monde du transport va se mettre à l’heure du digital. Une application vient d’être lancée pour révolutionner le domaine.

Vers l’upérisation du transport à Madagascar   Ailleurs, on connaît des applications mobiles pour le transport. L’appli Uber est sans doute le roi incontestable dans ce domaine. Dans la Grande île, divers projets sont concoctés dans les labs des start-ups. Avec son application Pimp, DPO Consulting veut révolutionner le mode de transport à Antananarivo.
La jeune start-up veut sortir du lot et faire de cette appli une référence dans le domaine, à Madagascar. C’est pourquoi elle a fait appel à des technologies de pointe. « Pimp a fait appel à des prestataires tels que Twillio ou Pubnub. Ces technologies ont fait leurs preuves avec Uber, Airbnb, GoJek (Indonésie), ou Lyft, pour ne citer qu’elles. De plus, elle intègre les solutions apportées par Google et Waze pour la géolocalisation sans adresse, la gestion des trajets, du trafic routier en temps réel », indique-t-on du côté de la société.

Le monde du transport connaîtra un changement avec cette nouvelle application.

Le monde du transport connaîtra un changement avec cette nouvelle application.

L’appli est installée côté chauffeur et côté passager. En outre, les passagers auront la possibilité d’utiliser leurs mobiles, sans applications installées, juste en se connectant sur un navigateur. « Le passager est géolocalisé. Il peut faire une demande de départ immédiat ou une réservation. Dans tous les cas, il devra spécifier son point de départ et son point d’arrivée. Selon l’heure, le jour de prise en charge, il aura un devis minimal estimatif du temps nécessaire lié au kilométrage, à parcourir pour atteindre sa destination », fait savoir la société sur le processus d’utilisation de l’application.
Afin de satisfaire tous les budgets, les véhicules mis en location avec chauffeur couvrent les deux roues, les vans, en passant par les taxis, ainsi que les berlines ou les SUV en milieu de gamme et haut de gamme. Les tarifs varient, bien entendu, selon la gamme choisie par les passagers. Et tous les véhicules répondent à un cahier de charges quelle que soit la gamme.

Grâce à ce projet, le passager sera immédiatement notifié  du montant à payer dès la fin de la course.

Grâce à ce projet, le passager sera immédiatement notifiédu montant à payer dès la fin de la course.

Un taximètre
« En fonction de la gamme choisie, un tarif forfaitaire de base pour une location incluant des minutes et un kilométrage, est proposé, exactement comme pour un loueur traditionnel, sauf que la location commence à trente minutes et cinq kilomètres inclus. Le forfait débute à la prise en charge du passager », explique le promoteur du projet.
Et pour avoir une idée de la course, l’application est dotée d’un compteur, du genre taximètre. Si le forfait de base est consommé, le prix passe à un variable en minute et kilomètres supplémentaires. « À chaque fin de course, le chauffeur arrête le compteur. Aussitôt, le passager est notifié du montant à payer. Avant la prise en charge, le mode de paiement aura été précisé au niveau de l’application : cash, portefeuille électronique, carte bancaire. L’historique des transactions est accessible dans l’application et sur l’interface web », souligne notre interlocuteur.
C’est une véritable révolution dans le monde du transport à Madagascar. Il n’y aura plus de surprise quant aux factures à payer pour la location. En plus, le promoteur du projet a mis un accent particulier sur la sécurité. « Tous les chauffeurs sont identifiés et liés individuellement à des véhicules identifiables. Chaque location est aussi soumise à une notation des passagers. Ces derniers peuvent aussi, au sein de leur application, partager leur géolocalisation, lancer une alerte sécurité auprès de proches, ou appeler les forces de l’ordre de façon simplifiée », précise-t-on.

Textes : Lova Rafidiarisoa  – Photos :  Archives