Le groupe Star en fête. Il a récompensé ses employés méritants par des distinctions honorifiques et des cadeaux.

La fête continue au sein de la grande famille du  groupe Star en ce début d’année. En effet, il n’a pas oublié de récompenser ses membres du personnel issus de ses exploitations d’Antsiranana, de Nosy Be, de Sambava, d’Ambilobe et d’Antsohihy. De fait, le groupe a organisé, samedi  dernier, une cérémonie de remise de distinctions honorifiques et de médailles destinées à remercier ses collaborateurs, en reconnaissance de leurs mérites personnels ou professionnels constatés dans leurs actes.
Sous l’égide du président directeur adjoint du groupe Star, Emmanuel De Tailly, la cérémonie a été également honorée par le directeur général du Travail et des lois sociales, Hyacinthe Hermann Tandra.

Le traditionnel Afindrafindrao a ouvert le bal.

Le traditionnel Afindrafindrao a ouvert le bal.

La cérémonie a aussi vu  la présence des autorités locales conduites par Malaza Ramanamahafahay, secrétaire général de la région Diana. Georges Diny, membre de la Chancellerie, a présidé la remise des médailles.
Comme il est de tradition et surtout comme cette cérémonie a marqué la fin du mandat de ce PDG adjoint à Madagascar, il a profité de l’occasion pour mentionner quelques chiffres résumant le bilan de la société et annoncer les perspectives de cette année nouvelle. Citons, entre autres, un investissement majeur de 130 milliards d’ariary dans tout Madagascar dont dix milliards seront destinés à la construction d’une deuxième usine de production dans le Nord. Ce qui fera le complexe du groupe à Antsiranana une grande usine à Madagascar.
En outre, Emmanuel De Tailly a cité l’augmentation d’effectif moyen du personnel qui est passé à 1 820 en 2016 s’il était de 1 786 en 2015, le développement des compétences par l’octroi des plus de 28 500 heures de formation dispensées, auxquelles ont bénéficié 1 593 collaborateurs, la productivité de 1 590 hl par personne  en 2015 contre 1 820 en 2016, etc. Sans oublier les organisations des manifestations sportives et culturelles pour renforcer la cohésion entre les employés  et pour donner vie à l’appartenance  au  groupe Star.

Des danses chorégraphiques ont égayé la cérémonie de remise de médailles.

Des danses chorégraphiques ont égayé la cérémonie de remise de médailles.

Remerciements
Lors de son discours, Emmanuel De Tailly a aussi mis un accent particulier sur la pérennité du groupe Star. En passant, il a loué la fidélité et la loyauté des gens qui le composent et qui font sa longévité. C’est  pourquoi, il a tenu à remercier l’ensemble du personnel pour le temps qu’ils ont consacré au groupe de manière à le rendre leader dans son secteur et exemplaire à Madagascar et dans l’océan Indien.
S’adressant aux récipiendaires, il les a assurés que tous les résultats obtenus sont les fruits du dévouement, de la fidélité, de l’intégrité et du professionnalisme des employés.
« Tout cela, c’est grâce à vous, car vous êtes des exemples et  des sources d’inspiration », a-t-il ajouté.
Certes, ce fut un grand moment de fierté pour les récipiendaires, leurs familles et le groupe tout entier, mais en tout cas, c’est la réussite de la Star qui a rassemblé la grande famille de la
brasserie à l’Hôtel de la Poste dans la capitale du Nord.
Ainsi, en guise de récompense pour leurs années de service, 32 employés ont été décorés lors de cette cérémonie dont trois ont été élevés au grade de chevalier de l’Ordre national, sept ont été faits chevaliers de l’ordre de mérite, et un officier de l’Ordre de mérite. Vint-et-une
autres personnes ont reçu des médailles du travail respectivement en argent et en bronze. Outre les certificats, le comité directeur leur a remis des cadeaux.
Un repas convivial et un bal ont clôturé la fête. La bière a coulé à flots, tout le monde a eu chaud. Mais tout compte fait, tout s’est bien terminé, dans la liesse.

Les récipendaires de médailles, tout heureux.

Les récipendaires de médailles, tout heureux.

Fournisseur d’emplois

Le secrétaire général de la Diana a mentionné l’importance socio-économique de l’existence de l’usine dans la région, comme sa contribution dans la réduction du chômage, de l’insécurité, etc.
« L’union fait la force et l’amitié réciproque développe la concorde. Une chose est sûre : c’est uniquement par la culture d’excellence que nous pourrions emporter la bataille de la pauvreté. L’un des objectifs de la région Diana, comme celui du gouvernement, est de
promouvoir la productivité en entreprises aux fins du développement humain » a-t-il conclu.

Textes et photos : Raheriniaina