Mercredi dernier à Ambatondrazaka, la direction régionale de l’Éducation nationale vient de terminer la mise au point finale de son programme de communication sur le Plan Sectoriel de l’Éducation, connu sous le sigle de « PSE ». Celui-ci est, actuellement, au centre des débats de toutes les classes sociales et de toutes les catégories professionnelles.
Ce PSE, comme ceux des vingt-et-une autres DREN réparties dans tout Madagascar, est remis au ministère de tutelle et attend sa (ou plutôt leur) validation après la « remise » au point final au niveau du ministère de l’Éducation nationale. Pour que des responsables formés par des spécialistes en la matière puissent à répondre à des milliers de questions venues de toutes parts mais surtout faire connaître tous les avantages, les points cruciaux et les principaux défis du PSE. De fait, l’objectif consiste à assurer une éducation fondamentale élargie, de qualité et équitable pour tous.
Pour rappel, la consultation régionale comportait  cinq commissions outre celle dénommée commission technique. Elle s’est focalisée, entre autres, sur l’« accès à l’école et rétention », « la qualité de l’enseignement » et « gestion et gouvernance » dans le monde de l’éducation.

Hery Fils Andrianandraina