Opinions | L'Express de Madagascar – Actualités en direct sur Madagascar
ARCHIVE
21.01.2017 | 8:11
Haintany : tsy «dadarabe» io fa «El Nino»

Nisy hono nahay nanakana ny orana tamin’ny Fivorian’ny Frankôfônia. Nilingilingy hono ka izao mihantona ela izao ny orana. Iza no dedaka ka nieboebo ho nahavita izany mba tsy hahadibo-drano ny lalan’i Laniera ! Ka aiza no tsy hantsian’ny olona hoe avereno alatsaka ny oranay ! Fa isika ve mbola amin’ny fahagolan’Andrianafovaratra sa efa mba nandia […]

21.01.2017 | 8:10
La leçon Gambienne : Yahya JAmmeh must go

1er décembre de l’année 2016, Yahya Jammeh est renié par son peuple par la voie des urnes après son arrivée au pouvoir en 1994 à l’âge de 29 ans. Il accepte publiquement sa défaite et fait naître un élan d’espoir chez le peuple gambien. Pour l’Afrique, il était temps de voir enfin un homme raisonnable […]

20.01.2017 | 8:30
L’Amérique toujours à l’heure

Vendredi 20 janvier 2017, prestation de serment du 45e Président des États-Unis, à 20 heures de Madagascar. Mais, le show américain intéressera le reste du monde. Les médias occidentaux prédisent le pire. Une forte personnalité incontrôlable, un Président imprévisible, une Amérique, au mieux dans l’aventure, au pire à la dérive. L’avènement d’un monde inédit du ouvertement « Who Are We ? » inquiète le politiquement correct, cosmopolite, abolitionniste, LGBT. Le politiquement correct qui nie les différences, exalte le brassage, tolère l’autre chez soi mais comprend qu’il vous expulse de chez lui, s’ouvre l’esprit à la culture et la religion d’autrui mais s’interdit de revendiquer la sienne propre. On aura cherché à nous faire peur avec les nombreux reportages sur l’école militaire où son père l’avait inscrit en pensionnat, de 13 à 18 ans. On aura tracé un portrait-robot guère rassurant avec les témoignages de quelques anciens compagnons de cette galère formatrice avec son strict, mais finalement de bon sens, code d’honneur : « ne vole pas, ne triche pas, ne mens pas ». Même Xi Jinping, Président de la Chine encore officiellement communiste, intervenant pour la première fois au Forum capitalistique de Davos, le 17 janvier, fit la leçon au nouveau trublion de la politique internationale : « Nous devons continuer à nous engager à promouvoir le libre-échange et dire non au protectionnisme (…) toute tentative pour bloquer les flux de capitaux, des technologies, des produits, des industries et de personnes entre les économies est tout simplement impossible. Cela irait à l’encontre de l’histoire ». C’est vrai que Donald Trump a promis un désengagement de l’OTAN, proclamé sa défiance envers l’OMC, et moqué l’accord environnemental de COP21. Mais, si Donald Trump se faisait simplement absorber par le système d’une démocratie deux fois et demi centenaire ? Comme son prédécesseur n’avait pas pu révolutionner le clivage entre Blancs et Noirs, parce que pareille révolution de mentalités millénaires ne se décrète pas. D’ici, de notre île à la périphérie du village planétaire, peut-être que simplement l’Amérique restera ce qu’elle est dans nos clichés : sa loterie qui rapporte six millions de dollars à un habitant de Bagdad ; ses universités dont on aime égrener le nom des plus prestigieux : Princeton, Yale, Harvard, Columbia, Stanford ; l’Amérique du kit coca-hamburger-frites ; l’Amérique aussi de la NASA et des voyages sur la Lune ; l’Amérique du Pulitzer, des Oscars, de Hollywood avec ses réalisateurs monstres sacrés et ses stars planétaires. Boeing a contribué à hauteur d’un million de dollars au financement de la cérémonie d’investiture. Le maximum de ce que les entreprises peuvent librement apporter. C’est que, au pays du Boeing 747, de Ford, Cadillac ou Buick, d’Apple et Microsoft, de Chevron et Exxon Mobile, de Coca-Cola et MacDonald’s, le budget d’une investiture présidentielle ne suscite pas les mêmes indignations que les millions d’ariary d’un banquet présidentiel à Madagascar. Au contraire. On estime que 200 millions de dollars seront nécessaires pour la semaine d’investiture : contre 170 millions en 2009 pour Barack Obama ; 25 millions pour Bill Clinton ; 16 millions pour Ronald Reagan. On attend un million d’invités à la cérémonie d’investiture, contre 1,8 million pour Barack Obama en 2009. Make America Great. Dans une démocratie de la parole donnée, surtout que celle-ci est consacrée dans le marbre de la Loi Fondamentale, comme celle des États-Unis, le Président fait deux mandats de quatre ans chacun, pas un de plus, pas un jour de trop. 20 janvier, midi : cette démocratie, dont la Constitution est stable depuis ses origines, voilà très exactement 230 ans, sera à l’heure. Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

20.01.2017 | 8:29
Amerika, anatra ihany

Androany zoma 20 janoary 2017, amin’ny valo ora alina aty Madagasikara, ho tafapetraka amim-pomba ofisialy ny Filoha faha-45 any Amerika. Mifandimby hatrany, araka izany, izay mitondra, fa ny Andrim-panjakana mitoetra. Indrindra ny Lalàm-panorenana amerikana izay feno 230 taona katroka amin’ity taona ity. Ekena fa samy manana ny fombany ny Tany. Ka izay tonga, maka volontany, […]

19.01.2017 | 8:30
Une histoire de subvention

La Jirama n’a plus aucune honte. Pourquoi d’ailleurs en aurait-elle ?  Parce qu’elle est la seule à pouvoir satisfaire à la demande en électricité de 14% de la population, elle peut bien se permettre de demander 750 milliards d’ariary de subventions pour 2017. Le triple de ce qui est prévu dans le budget de 2017, […]

18.01.2017 | 8:30
La bataille de waterl’eau

Désarroi et débandade à Antananarivo après l’annonce de l’éventuelle rupture totale de l’approvisionnement en eau de la capitale. Les vendeurs de fûts vides à Isotry et au By Pass ont écoulé en une journée tout leur stock d’une année. Les grandes surfaces et les demi-grossistes se sont retrouvés en rupture de stock dès la fin de […]

18.01.2017 | 8:29
Psychose…climatique

Depuis quelque temps, il n’a rien dans son agenda et a décidé de s’occuper enfin des Malgaches en leur faisant de mauvaises blagues. Le temps des criquets est passé, il a trouvé autre chose pour nous faire paniquer. Il, c’est Dieu. Un petit séisme en entrée pour l’année 2017, nous passons actuellement au plat de […]

17.01.2017 | 8:30
La mer… à boire

La situation est grave et peut-être désespérée. Sauf bien évidemment pour l’État qui affiche sinon une indifférence ahurissante du moins une flegme mal placée devant des réalités qui nécessiteraient l’instauration de l’état d’urgence ailleurs. La Jirama l’a annoncé hier sans ambages. Le niveau de l’Ikopa, qui remplit le bassin de Mandroseza, est tel que s’il […]

16.01.2017 | 8:30
Gouverner c’est pleuvoir

Jamais dans l’histoire un pouvoir n’a jamais été aussi maudit par le sort qui en rajoute à son incompétence avérée et sa piètre gouvernance. Le tout se solde par une note plus que salée. Depuis son arrivée au pouvoir, Rajaonarimampianina n’est pas vraiment gâté par la nature. Pire, malgré les prières à n’en plus finir […]

16.01.2017 | 8:29
Malheur est bon…

Le lit asséché del’Ikopa devient l’attraction des riverains. Sur le pont de Tanjombato, l’on s’agglutine devant ce spectacle inattendu : il est sec, le fleuve. C’est un constat d’autant plus navrant qu’à la base, les Hautes Terres ne sont géographiquement pas concernées par une telle situation extrême. D’un côté, les conséquences pénibles de la déforestation galopante […]