Notes du passé | L'Express de Madagascar – Actualités en direct sur Madagascar
ARCHIVE
Notes
28.04.2017 | 5:30
Floraison de journaux après Ranavalona Ire

Lorsque le « Teny Soa Hanalan’Andro » parut en janvier 1866, il y avait seulement cinq ans que Ranavalona Ire était morte, quatre ans que les imprimeries existantes à Tananarive fonctionnaient à nouveau, après un silence d’environ vingt cinq ans. Ainsi selon Razoharinoro Randriam­boavonjy, durant ce quart de siècle, les Malgaches n’ont que la Bible […]

Note
27.04.2017 | 5:30
Engagement de tous envers Ranavalona Ire

Avant la naissance de sa fille Raketaka, c’est à son neveu Rakotobe que Radama Ier destine sa succession. Par la suite, il change de dispositions: il lui donnerait sa fille Raketaka en mariage pour qu’ils règnent tous deux ensemble. « Il restait entendu, cependant, que la souveraineté réelle et totale n’appartiendrait qu’à la reine. » Le […]

note
26.04.2017 | 5:30
Hippolyte Laroche entre protestants et catholiques

Entre le protectorat de 1895 et la colonisation de 1896, les colons français réduits à l’inaction à cause des Menalamba, vivent dans l’exaspération. Saisis d’espionite, ils notent, commentent, amplifient « le moindre de jeu de chandelles venant de la résidence royale ». Hippolyte Laroche, résident général, responsable de la sécurité, ne peut guère compter sur eux, […]

Note
25.04.2017 | 5:30
Ranavalona Ire la plus controversée des reines

Superstitieuse, autoritaire, cruelle, d’une volonté inflexible, xénophobe exacerbée. C’est ainsi que ses contemporains dépeignent le caractère de Ranavalona Ire, épouse et cousine germaine de Radama Ier. Elle hérite du pouvoir conformément aux vœux d’Andrianampoi­nimerina. Elle devra régner à Antananarivo pendant un tiers de siècle (1828-1861). En fait, au début de son règne, bien au contraire, […]

Note
24.04.2017 | 8:30
Une sécurisation complète difficile à établir

Fin décembre 1898, l’insurrection est disloquée et dispersée dans la partie centrale des royaumes du Nord-ouest. Dans la région littorale, elle manque de cohésion et ainsi se dérobe devant les battues du groupe du capitaine Laverdure. Dans le Sambirano où celui-ci est absent depuis un mois, on ne signale aucun acte d’hostilité. « Un malaise général […]

note
22.04.2017 | 8:30
Un portrait de l’imprenable Rabezavana

La soumission en 1897 du chef invétéré et reconnu des Fahavalo (ennemis, mot utilisé par les colonisateurs français pour appeler les insurgés) du Nord, le fameux Rabezavana, est saluée avec force congratulations par les nouveaux maîtres de Madagascar. Un chroniqueur du Bulletin du comité de Madagascar profite de l’occasion pour tracer le portrait (juste ou […]

Note 1
21.04.2017 | 8:30
Simple intention ou délit d’opinion 

«Vy, Vato, Sakelika » ou « Fer, pierre, ramification ». C’est la dénomination d’une association- à l’origine culturelle- de jeunes gens, composée surtout d’étudiants en médecine et qui se forme vers 1912 autour d’un pasteur français. À cette époque, toute organisation autochtone est illégale, aussi le VVS est-il interdit par l’Adminis­tration coloniale, et passe pour […]

Rova
20.04.2017 | 8:30
Des femmes peu connues mais citées dans l’histoire

Nous consacrons cette Note à quelques grandes femmes, peu connues autant que les souveraines malgaches, mais qui, à leur niveau, ont chacune contribué à l’histoire de l’Imerina. Elles sont, en général, épouses ou filles de rois. Ainsi de Ranavalonandriambelo- masina qui est la fille ainée d’Andriambelomasina et la mère du célèbre roi Andrianampoini-merina. Elle épouse […]

Note
19.04.2017 | 8:30
Des feux follets prémonitoires dans le ciel d’Imerina

En ce vendredi du mois d’Alahamady 1861, de nombreux feux follets scintillent au sud d’Ambohimanoa, se multiplient rapidement pour recouvrir les collines, les sources pures et les rizières environnantes, puis toutes les hauteurs d’Antananarivo. « Tous ceux qui les aperçoivent, allument du feu, croyant que la Reine prend un petit bain », écrit le R.P. […]

Note
18.04.2017 | 8:30
C’est la foire (haute en couleurs) au pays !

L’un des spectacles qui frappent et charment le plus les nouveaux arrivants à Madagascar, est bien celui des foires. Comme le dit le chroniqueur Maurice Fleurial en 1935, « rien en France ne saurait être comparé à ces manifestations qui tiennent à la fois des nécessités économiques et de l’irrésistible besoin que possède en soi l’habitant […]