Le Tour cycliste international de Madagascar (TCIM) débute ce jour à Toliara. Malgaches, Hollandais et Angolais se positionnent premiers prétendants aux victoires au temps et aux points.

Coup d’envoi du TCIM 2017 ce jour a Toliara. La caravane du TCIM, coureurs, responsables techniques, équipe médicale, sponsors et bien sur les medias sont prêts à vivre une XIV ème édition historique pour dix jours d’une course longue de 1123km qui sont répartis en dix étapes.
Une soixantaine de coureurs est prévue participer au TCIM. Les organisateurs ont confirmé la participation des équipes étrangères qui viennent de la Réunion, de la RD Congo, des Pays-Bas, de France et d’Angola.
« Je le dis en toute objectivité, si les coureurs malgaches courent intelligemment en équipe, ce sera un Malgache qui gagnera le Tour. Après, dans l’équipe hollandaise, il y a un ou deux bons sprinters et un grimpeur. La force de cette équipe, c’est qu’elle s’est bien préparée. Pour un commentaire à propos des Angolais, je peux juste dire qu’en Angola, il y a des semi-professionnels. L’équipe angolaise constituera donc une belle adversité pour les coureurs malgaches mais aussi pour les autres équipes étrangères en lice », rappelle Francis Ducreux, promoteur du TCIM.
On parle beaucoup des coureurs malgaches, hollandais et angolais car ces trois équipes ont les moyens qu’il faut pour espérer gagner le TCIM 2017. Les meilleurs coureurs malgaches ont pu effectuer une belle mise en jambes en participant au Grand Prix d’Ilakaka le 2 décembre. Depuis, ils s’entraînent et peaufinent leur préparation. « On compte sur une victoire malgache à la fin. On a pu mettre ensemble des coureurs qui se connaissent bien pour que l’entente soit vraiment au rendez-vous On aura une belle bagarre en vue et on s’attend tout simplement à vivre une belle fête du cyclisme à Madagascar », assène Jean Claude Relaha, président de la Fédération malgache de cyclisme.
Pour les autres équipes étrangères, quelques handicaps peuvent s’observer. La France, qui avait prévu de venir avec deux équipes est arrivée avec seulement une équipe réduite.

Handicap
Juste trois coureurs qui s’allieront avec des coureurs malgaches pour former une équipe. Même chose pour la Réunion dirigée par Armand Henriette qui ne compte aussi que trois coureurs. Avec ce léger effectif, gagner le TCIM représente un tour de force. « On avait prévu de venir avec une grosse équipe. Mais on a tellement entendu de mauvaises publicités sur Madagascar à propos de l’épidémie de peste que les coureurs se sont rétractés », souligne Armand Henriette, directeur sportif de l’équipe de la Réunion.
Pour la RD Congo, le handicap est dû un problème administratif. Partant de Kinshasa et voyageant avec la compagnie aérienne Kenya Airways, les coureurs ont pu tous arriver à Antana­narivo mais pas la totalité de leurs matériels. Deux vélos seulement sont arrivés et de ce fait, ils ne seront que deux Congolais à courir. Les quatre autres coureurs ne seront pas au départ de Toliara ce jour et ont dû faire une croix sur le TCIM.
Le même problème de retard des bagages a aussi concerné les Angolais. Mais pour eux, les vélos ont pu être récupérés à temps et les six coureurs munis de leurs vélos ont pu rejoindre Toliara hier en soirée. Ils n’ont donc pas pu observer une journée de récupération de leur voyage et attaqueront tout de suite la course ce jour.
Un contre la montre individuel qui ne comptera pas au classement général est prévu ce matin. La première étape du TCIM se disputera vers 14h avec un tour de la ville de Toliara de 90km.

Dina Razafimahatratra