L’élu d’Ambinanin’Andravoro a été auditionné par les gendarmes et une perquisition a été effectuée à son domicile. On l’a dénoncé pour vol chez un Pakistanais.

Coup de théâtre à Ampanefena, à Vohémar. Samedi au réveil, la disparition d’une somme faramineuse, s’élevant à
348 millions ariary a été signalée aux forces de la gendarmerie. Soupçonné d’avoir été pour quelque chose dans cette histoire, le maire d’Ambinanin’Andravoro à Vohémar, un opérateur économique connu dans la région SAVA, a été entendu, et une perquisition effectuée à son domicile.
Ce pactole a été subtilisé chez un ressortissant pakistanais, opérant dans la filière vanille. Après constat du vol, samedi au réveil, celui-ci s’est emporté pour se déchaîner sur son employé. De taille imposante, il a déjà versé du pétrole sur le gardien suspecté et était prêt à le brûler vif lorsque des gendarmes de la brigade territoriale d’Ampanefena ont débarqué in extremis pour l’en empêcher.
Soumis au feu roulant des questions, le gardien a affirmé avoir confié au maire d’Ambinanin’Andravoro la somme dérobée. L’interpel­lation de l’élu ainsi que la perquisition de son lieu de résidence s’en sont suivies alors, mais aucun indice suspect n’a été retrouvé selon les enquêteurs.
Déclarations suspectes
Les fonds dérobés appartiennent à un autre opérateur économique, d’origine indienne. Avant qu’il ne parte à Antalaha, celui-ci aurait laissé aux bons soins de
son partenaire pakistanais une somme s’élevant à 148 millions d’ariary, selon les préjudices déclarés, pour collecter de la vanille destinée à l’exportation.
Le vol a été commis la nuit de son départ. D’après les informations communiquées par le groupe d’appui judiciaire auprès de la gendarmerie nationale de la région Sava, le Pakistanais et son épouse, de nationalité malgache, dormaient d’un sommeil profond lorsque le vol a été commis. On  leur aurait  servi de la limonade apparemment additionnée d’une forte dose de somnifère que le gardien incriminé a acheté.
Préposé à la surveillance de la vanille collectée, celui-ci dort dans une pièce qui fait office de magasin de stockage avec un associé de son patron pakistanais. Par des moyens qui laissent rêveur, les voleurs ont réussi à pénétrer dans la pièce où se trouvaient l’opérateur économique et son épouse, pour faire main basse sur l’argent. Le gardien incriminé est soupçonné d’avoir agi avec des complices pour réussir son acte. Lorsque le vol a été découvert, l’associé du Pakistanais, qui a passé la nuit dans le magasin de stockage aux côtés du présumé cerveau, a lui aussi affirmé s’être fait voler 200 millions d’ariary, portant ainsi à 348 millions ariary le montant total des préjudices déclarés.
Andry Manase