Champion du Masters Africain U14, Toky Ranaivo revient sur son exploit et nous livre ses prochains objectifs.

Vous êtes gagnant du Masters U14 de l’année 2017. Comment avez vous vécu cette aventure?
Pour tout dire, c’était une semaine assez dure. Tout d’abord j’étais en Égypte pour disputer les championnats d’Afrique sur terre battue du 25 au 30 septembre et j’ai échoué en quarts de finale. Au départ d’Antana­narivo, j’étais en liste d’attente pour jouer le Masters U14 qui s’est tenue en Égypte même. La confirmation de participation au Masters de la part de la confédération africaine de tennis est venue après ce sommet continental. Il a fallu donc arranger les billets d’avion, se charger de l’hébergement avec la fédération malagasy de tennis. Après, le coach Harivony Andria­nafetra devait rentrer avec la délégation malgache. Du coup, j’étais seul quand j’ai joué le Masters du 2 au 6 octobre. Pour dire que, si j’ai réussi, c’est qu’il a fallu me comporter comme un grand et être autonome dans le tournoi.

Durant les championnats d’Afrique, vous avez échoué à deux reprises en quarts de finale. Qu’est ce qui vous a manqué pour avoir le titre continental?
Oui, effectivement, j’ai perdu à deux reprises en quarts de finale des cham­pionnats d’Afrique sur dur en Afrique du Sud et en Egypte sur terre battue. Je peux dire tout simplement que ce qui m’a vraiment manqué c’était le mental, la confiance. J’avais fait une belle progression de septembre 2016 à janvier 2017 avec un titre de champion d’Afrique australe en individuel et par équipes. Après, c’était assez dur mentalement d’avoir pu effectuer ce progrès. La confiance s’est reconstruite, tout d’abord avec la médaille de bronze aux championnats d’Afrique par équipes. J’ai pu jouer plusieurs matches contre les meilleurs joueurs africains et c’est en jouant assez souvent avec eux que j’ai pu gagner le Masters.

Quelle sera la suite de votre carrière tennistique, les prochains objectifs pour fin 2017 et début 2018?
2017, c’était une année de plusieurs compétitions et tournois qui se sont succédé aussi bien à l’échelon international que national. Après j’ai dû faire le cham­pionnat de Madagascar durant la période des vacances du centre de la fédération internationale de tennis de Casablanca où je suis pensionnaire. Mon prochain objectif actuellement sera de gagner des points au classement mondial des juniors U18. En parallèle, j’essaierai d’être au niveau pour préparer le sommet continental des U16 pour 2018.

Propos recueillis par Dina Razafimahatratra