Au moins 180 milliards ariary. C’est le montant des taxes versées par le groupe Star dans les caisses de l’Etat. Ce qui la place à la deuxième place des plus grands contributeurs fiscaux à Madagascar, comme l’a annoncé la société dans un communiqué. Depuis plus de 60 ans le groupe est devenu une référence dans le secteur des boissons hygiéniques mais aussi de la bière.
Présent à la Foire internationale de Madagascar (FIM) qui se tient en ce moment à Tanjombato, le groupe met en avant ses différents produits et ses contributions dans le développement du pays. En terme d’emploi par exemple, le groupe, avec ses quatre filiales, la Sema Eau Vive, les Brasseries Madagascar, la Nouvelle Brasserie de Madagascar et Malto, emploie aujourd’hui près de mille neuf cents collaborateurs directs et crée plus de huit mille cinq cents emplois indirects. « Pour assurer la performance de ce capital humain, le groupe dispense chaque année d’environ quarante mille heures de formation à ses collaborateurs », a fait savoir une responsable de la société.
Pour fabriquer ses produits, la Star travaille avec les paysans des régions Vakinan­karatra, Amoron’i Mania, et Haute Matsiatra. « Grâce à cette forme de collaboration, plus de 50% des matières premières utilisées dans la production de boissons, dont le malt, le maïs et le sucre roux, sont locales car produites par les quelque vingt mille paysans des différentes régions », conclut-elle.

Lova Rafidiarisoa