Le procès des trois prévenus de tentative de putsch, selon le parquet, se déroulera ce jour dans la salle n°1 du tribunal de première instance d’Anosy. Le trio a été placé en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora, le weekend. Ils étaient neuf au départ, mais les six autres ont été relâchés après leur audition à la gendarmerie d’Itaosy. Les préventions qui pèsent sur eux sont principalement celles d’un soulèvement populaire pouvant finir par un coup d’État, d’après les informations recueillies au sein du parquet.
De leur côté, le chef de fokontany et les habitants d’Antanety-Itaosy condamnent la pratique de l’autorité sur le recours aux unités anti-émeute, État -Major Mixte Opérationnel (Emmo/reg), dès qu’une descente dans la rue est constatée. Ces éléments d’intervention ont embarqué les leaders de la mutinerie pour enquête. «Nous avons réclamé tranquillement une résolution du délestage. Des appareils ménagers dans trois maisons différents ont explosé, hier à cause d’une brusque surélévation de courant de la Jirama», a indiqué la présidente de Fokontany.
Le procès devait se tenir, hier, mais finalement reporté ce matin pour des raisons d’organisation au sein du tribunal, d’après les explications reçues. «Une troisième insurrection est attendue si le tribunal reconnaît le trio coupable et les reconduit en prison», a évoqué un représentant des villageois, au palais de la justice d’Anosy, hier.

H.L.