Une création artistique auréolée de créativités promet d’émerveiller le public.
C’est ce que la jeune slameuse malgache Caylah réserve aux férus d’art de la capitale.

Original et exclusif. C’est un projet artistique enchanteur que la jeune slameuse Caylah, de son vrai nom Landy Cathia Razanandranto, exposera sur la scène de l’Is’Art Galerie Ampasanimalo, ce soir à partir de 19 heures. Toute une performance artistique émerveillera les mirettes de tous ceux qui se joindront au rendez-vous. L’essence-même de l’événement est d’inviter le public à contribuer au soutien des actions humanitaires de l’association Graines de Bitume qui œuvre pour la scolarisation, le bien-être et l’insertion professionnelle d’enfants issus de familles défavorisées d’Antananarivo.
Ainsi, Caylah and MEN, le groupe de la slameuse et le vidéaste Matthieu Cretté proposeront tout un spectacle audiovisuel orné de convivialité. Porté par son leitmotiv personnel, « Le slam, c’est le salut de l’âme », Caylah exposera son talent à travers lequel elle loue les vertus de cet art, cher à son cœur qu’est le slam. Le temps d’une soirée qui s’annonce chaleureuse, musique et vidéo mapping se conjugueront aux rythmes des verves et des rimes de Caylah.

« Slamothérapie »
Le temps d’un spectacle de bienfaisance, La slameuse ainsi que ses musiciens Rybota Ramalanjaona à la basse, Miora Rabarisoa à la batterie et Eric Rasoamiara­manana à la guitare, enivreront l’auditoire de leurs mélodies et de leurs poésies. D’autant plus que Caylah s’illustre à travers son approche poétique au service des autres tout en développant ses ateliers de «Slamothérapie». Une initiative visant à « Guérir les maux par les mots », selon sa devise. « C’est éveiller les sens, redonner confiance à la personne, l’amener à s’accepter telle qu’elle est, c’est tout un processus où on commence par chercher le vrai fondement du problème par rapport aux situations que l’on a vécues », confie-t-elle. Tout un art de vivre qu’elle perpétue généreusement auprès de ses petits frères et sœurs dont s’occupe l’association Graines de Bitume.
C’est d’ailleurs pour cela que Caylah a choisi de collaborer avec Matthieu Cretté sur une scénographie audiovisuelle originale où ses textes se mêleront àdes projections imaginaires de l’artiste. Ensemble, ils se sont plu à faire des partages sur les mots, le lettrage, l’écriture instantanée à la recherche d’interactions entre les paroles, les interprètes et le décor.
De jeunes slameurs de Graines de Bitume, le street artiste Taka, les danseurs Judith Manantenasoa et Harivola Rakotondrasoa interviendront également pendant le spectacle. Une prestation qui marquera, à coup sûr, le public noctambule qui se retrouvera sur les lieux, est ainsi à découvrir.

Andry Patrick Rakotondrazaka