Les membres du Syndicat des industries de Madagascar (SIM) ont reconduit, hier, La Chocolaterie Robert représentée par Fredy Rajaonera au poste de Président du conseil d’administration pour les deux prochaines années. Les postes de vice-président reviennent à la société Sigma représentée par Christian Rajaosafara, Sacoplast représentée par Haideraly Sulemanji et le groupe Impérial Tobacco représenté par Jean Claude Starczan.
Pour ce nouveau mandat, 2017-2019, le mot d’ordre est « l’engagement industriel pour la croissance économique ». « Durant mon premier mandat, nous avons beaucoup misé sur l’expansion et la modernisation. Des efforts ont été entrepris dans ce sens. L’élaboration d’une nouvelle loi cadrant le secteur industriel du pays a été entrepris pour favoriser le développement de ce secteur. Sur ce point, nous attendons le vote de ce texte par le Parlement», a souligné Fredy Rajaonera. Ce sera un véritable moyen pour la relance industrielle du pays.
Le SIM tient une place importante dans l’économie du pays au vu des industriels qui apportent une grande partie des recettes fiscales. À titre d’exemple, pour l’année 2015, le total des recettes fiscales enregistré était de 3 644 milliards ariary. Les membres du SIM ont apporté 24% de ces recettes soit 873,80 milliards d’ariary. De par cette situation, le syndicat est donc un acteur non négligeable du fonctionnement de l’État.
Malgré cela, tout n’est pas rose pour le secteur industriel. Face à une rude  concurrence, les  entreprises  locales  ont du  mal  à percer le marché. C’est un fait. En ce qui concerne le cas de Madagascar, les produits importés inondent le marché national. C’est pourquoi, les industriels ont lancé une campagne pour inciter les consommateurs à avoir une réflexion sur la consommation des produits locaux, les « vita Malagasy ».

L.R.