Le verdict vient de tomber, lundi soir, pour trois prévenus pour manifestation et tentative de putsch. Deux d’entre eux écopent d’une peine sursitaire de six mois, et le troisième d’un mois à la suite d’une descente dans la rue contre le délestage à Itaosy, samedi 7 octobre. L’un des accusés est encore mineur. Lors de cette mutinerie, neuf individus attrapés dans les mailles du filet des Emmo/reg ont été embarqués pour enquête. Ces marcheurs se sont massés devant la maison de leur maire et auraient tenté de forcer le portail. Aucun blessé n’a été pourtant constaté, ce jour-là. Le maire a immédiatement eu recours aux unités anti-émeutes pour maîtriser la situation, selon les explications de la présidente de fokontany d’Antanety-Itaosy, hier.
Six interpellés ont été relâchés en arrivant à la brigade de la gendarmerie locale et au parquet à Anosy. «Le troisième soulèvement populaire, prévu la semaine passée a été suspendu dès que nos frères ont été renvoyés derrière les barreaux. Le tribunal leur a infligé dix jours de placement sous mandat de dépôt à Antanimora », a indiqué un proche des prévenus.

H.L.