Le ministère de la Sécurité publique a annoncé, hier dans un point de presse à Anosy la mise en place d’un visa électronique. Le commissaire principal de police Jean Rostand Rabialahy, directeur du cabinet du ministère a indiqué que ce type de sauf-conduit a été recommandé par l’organisation mondiale du tourisme et celle de l’aviation civile internationale. Le contrôle des immigrants et émigrants figure parmi les objectifs de l’instauration de cette nouvelle technologie. Lors d’un entretien avec le chef du service de l’information,  de la communication et des relations avec les institutions (SICRI) de la police nationale, dans son bureau, hier matin, cet outil informatisé peut être lu à partir d’un lecteur de code matriciel.
« En tant qu’e-visa doté d’une puce électronique, l’appareil utilisé par le contrôleur à l’aéroport et la police, tant ici qu’à l’étranger, peut directement vous identifier en le scannant », a expliqué un techni- cien collaborateur du ministère, après le point de presse. L’e-visa rend plus sophistiqué celui anciennement appelé PAF qui a été délivré sur place soit à l’aéroport soit au port de débarquement.
H.L.