L’Eau, l’assainissement et l’hygiène (EAH) constituent un secteur sensible autour duquel différentes problématiques se joignent. Le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH) a tenté de dénouer les difficultés relatives à la communication concernant ce domaine. Le ministre
de tutelle Lantoniaina Rasoloelison, a émis, lors d’une réunion des acteurs de coordination, qu’il importe de réfléchir sur le Plan de communication en matière d’EAH (Pncom), pour qu’il y ait plus de résultats au niveau des ménages. « Il s’agit d’asseoir une alliance nationale et le leadership en vue d’une meilleure harmonisation des actions de communication », a-t-il déclaré.

Importance des médias
Il a étayé, dans sa présentation, la disparité des activités, le manque de coordination qui fait qu’il y a une multiplication des interventions à base communautaire mais qui n’ont pas d’impacts durables chez la population ainsi que les sources peu exploitées qui rendent les actions inefficaces. Plusieurs méthodologies telles que la mobilisation communautaire, la communication interpersonnelle, la promotion des services mis à la disposition des familles ont été déployées pour rentabiliser la communication de masse mais les médias demeurent les meilleurs canaux.
Les stations de télévision, les chaînes de radio et la presse écrite permettent à un large public de s’informer sur les nouvelles concernant ce secteur. Pourtant, elles ne ciblent pas toute la population parce que plusieurs foyers malgaches n’ont pas encore accès à ces moyens de communi­cation.

Farah Raharijaona