La grippe ressurgit encore plus résistante. Ses complications pourraient être fatales sans traitement nécessaire.

La grippe fait volte-face. Le brusque changement du temps sur les Hautes-terres centrales, depuis la fin du mois de juillet, a mis plusieurs personnes dans un état chaotique. Elles sont victimes d’une grippe dont le virus serait « plus résistant», selon quelques médecins.
« Il faut un long et solide traitement pour guérir de la grippe, en ce moment. Elle est devenue très résistante », alerte un médecin d’un cabinet médical privé à Ankadifotsy, hier. 80% de ses patients sont victimes de cette maladie saisonnière. La majorité est des enfants, quelques uns auraient nécessité une hospitalisation. Les lits d’hôpitaux des services de pédiatrie ne sont, toutefois, pas pleins en cette période de vacances.
Le Dr Marcel Rabetokon-tany, médecin inspecteur du district d’Avaradrano affirme, également, que cette mala-die est, en ce moment, la première raison des consultations au niveau des formations sanitaires de sa zone. « Les symptômes sont graves. Fatigue, douleur articulaire, toux, absence d’appétit, écoulement des sécrétions nasales, voire des larmes », détaille le médecin.
Promiscuité
La grippe a affecté sept mille personnes du district d’Avaradrano, en mai, juin et juillet. Le nombre de victimes a même dépassé le seuil attendu, en mai. La faiblesse des anticorps, la sous-alimentation, la promiscuité dans les lieux publics rendraient le virus encore plus résistant.
Cette maladie pourrait engendrer la mort, selon le Dr Marcel Rabetokontany.
« C’est la complication qui rend la grippe mortelle. C’est le cas lorsque la pneumonie ou la bronchopneumonie surviennent. L’accélération de la respiration en est l’un des symptômes», poursuit le médecin.
Les médecins recommandent les pratiques médicinales traditionnelles malgaches, pour se protéger de cette maladie. « Quand on ne se sent pas bien, on pourrait inhaler les vapeurs de feuilles de « ravintsara » ou d’eucalyptus, avaler un mélange de citron et miel ou de miel, gingembre et beurre», conseille le Dr Marcel Rabetokontany.
Miangaly Ralitera