Malgré quarante ans d’existence de l’Institut odontostomatologie, l’effectif des dentistes reste faible. Alors que les problèmes dentaires concernent de nombreux Malgaches.

La célébration du 40è anniversaire de l’Institut odontostomatologie tropicale de Mahajanga (IOSTM) a été marquée par l’inauguration de deux nouvelles salles d’études, d’un laboratoire et d’une grande salle de conférence, jeudi dernier à Mahajanga be.
On compte, actuellement, 1 358 dentistes pour plus de 22 millions d’habitants. Dans les coins reculés, un dentiste s’occupe de plus de 200 000 personnes, face à cette insuffisance d’effectif de dentistes à Madagascar.
« C’est dans cette optique que nous avons ainsi décidé de procéder à une extension des salles d’études pour accueillir de nouveaux étudiants lors de la nouvelle année universitaire », a expliqué le Pr Jeanine Angelphine Rasoamananjara, directeur de l’IOSTM.
Plusieurs activités ont illustré la célébration ce 40è anniversaire de l’Institut, dont la tenue d’un culte au temple FJKM d’Androva Famonjena vaovao, mercredi après-midi. En fait, la cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu au campus de l’Université de Mahajanga, jeudi matin, en présence des autorités locales et du secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Minsupres).

Un luxe
En outre, des nouveaux équipements dentaires ont été aussi inaugurés et remis par d’anciens étudiants et le Minsupres, tels que des appareils radio, un compulseur ainsi qu’un fauteuil dentaire.
L’accès aux soins dentaires reste encore très difficile pour la majorité de la population. C’est encore un luxe pour la plupart des gens. Le coût des soins varie de 15 000 ariary pour traiter une carie dentaire ou une extraction à 30 000 ariary pour un détartrage. La prothèse dentaire est encore plus onéreuse et varie selon la matière et le produit utilisés.
Par ailleurs, les problèmes dentaires favorisent des maladies des poumons, cardiaques ou encore de la gorge s’ils ne sont pas soignés.
L’entrée en Première année commune des études de santé, ou PACES, s’effectue sur examen des dossiers pour les bacheliers des séries C et D. La mention odontostomatologie accepte 75 étudiants, tandis que 40 places sont destinées à la mention assistanat-dentaire.

Vero Andrianarisoa