Vazaha et Jaona, en catégorie Prorun, reprennent les hostilités ce dimanche à Toa­masina. Avantage au pilote de l’Evo IX, avec déjà quatre victoires cette saison.

Le championnat de Mada­gascar de run voitures sur 400 mètres reprend ses droits, ce dimanche. Comme l’an passé, la ville de Toamasina accueillera la course du mois d’octobre, dénommée East Coast Drag Racing. L’occasion de suivre une nouvelle fois le duel entre Jean de Dieu Rafano­mezantsoa alias Vazaha (Subaru Impreza ou Mitsubishi Lancer Evo IX), et Jaona « Elite » Randriari­malala (Smart Dragster).
Depuis le coup d’envoi de la saison, les deux hommes se livrent une bataille acharnée. Lors de la première manche, le 2 avril à Arivonimamo, Vazaha a remporté le premier round. Le 30 avril, toujours à Arivonimamo, Jaona a pris sa revanche. Le 28 mai, encore une fois à la Batac, Vazaha a repris la main. Depuis, il a rajouté deux au­tres succès à son compteur, ce qui lui en fait quatre jusqu’à aujourd’hui.
En face, la Smart de Jaona a rencontré des ennuis mécaniques lors des deux dernières courses en date. Avec quatre victoires en cinq manches disputées, Vazaha devrait probablement garder le titre de champion cette année.

Fred vs Jim
Il reste encore deux échéances au calendrier, dont celle de ce dimanche sur la piste de Betainomby. Et malgré la situation, Jaona ne baissera certainement pas les bras. Dos au mur, il se doit de réagir. L’hypothèse de les voir s’affronter une nouvelle fois en finale est fort envisageable, une probable finale entre les deux meilleurs coureurs du plateau pour le plus grand bonheur du public tamatavien. Enfin, si la Smart retrouve sa fiabilité, ce qui lui a fait défaut dernièrement.
Du côté de la catégorie Run, tout peut encore arriver. Fred Andriamaharo (Volkswagen Coccinelle) et Jim Andrianonenana (Volkswagen Golf) sont au coude-à-coude avec deux victoires chacun. On s’attend également à une éventuelle finale entre les deux pilotes. Dans la catégorie des voitures équipées de moteurs atmosphériques, les machines allemandes font la loi depuis des années. Et leur domination n’est pas prête de se terminer, à l’allure où vont les choses.

Haja Lucas Rakotondrazaka