Surprise et consternation pour ceux qui étaient passés sur la route d’Ankarafantsika, à 450 km de la capitale et à 114 km de Mahajanga, dimanche après-midi. Une grande partie de la mosaïque de forêt dense et sèche à gauche du Parc national de Madagascar brûle, et à droite du lac Ravelobe, sur une longueur de quelques kilomètres jusqu’à l’entrée d’un village nouvellement créé. Des fumées noires épaisses montent au ciel.
À voir la situation sur place, l’accès est très difficile pour pouvoir éteindre les feux de brousse, car il faudrait traverser le lac et de plus, la forêt est située sur un promontoire assez élevé.
D’après les témoins, dont un chauffeur de taxi-brousse qui effectue des aller-retour sur cette route nationale, les arbres ont commencé à
brûler à partir de vendredi.
Les fumées s’étendent sur plusieurs kilomètres et elles gênent beaucoup les personnes sensibles. On est tenté de croire que des fabricants de charbon de bois sont derrière cet incendie qualifié de criminel car la zone est classée protégée et patrimoine national. Il est interdit d’y faire du feux.
En fait, depuis le mois de juillet, les feux de brousse sont en recrudescence le long de cet axe routier. Avec la canicule qui commence à s’installer, il ne faut pas compter sur les précipitations pour éteindre ces incendies.

V. A.