Pluies d’aide pour le gouvernement. Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le décaissement d’une enveloppe de  45 millions de dollars, à Abidjan, mardi. Une bonne partie de cette enveloppe servira de garantie partielle de crédit de la Facilité d’appui à la transition (FAT) afin de financer la première phase du Programme d’appui à la compétitivité économique (PACE I). Celle-ci requiert 31 millions de dollars. Les  14 millions de dollars restant constituent un don.
Le PACE est un appui budgétaire programmatique sur trois ans (2017-2019).  D’après la BAD, ce programme vise à consolider les résultats obtenus lors des précédentes opérations de la Banque dans le pays. Il s’agit de la gouvernance économique, la réforme du secteur de l’énergie, approuvée en 2016, mais aussi la création des conditions favorables à une croissance économique forte et inclusive à Madagascar.
L’objectif de ce projet est d’améliorer la compétitivité de la Grande île afin d’attirer plus d’investissements privés et publics dans les secteurs pourvoyeurs d’emplois, comme l’agro-industrie et l’amélioration de la performance des entreprises publiques comme la Jirama ou Air Madagascar.
« Le gouvernement malgache combine deux instruments de financement, l’appui budgétaire et la Garantie partielle de crédit (GPC), pour soutenir ses réformes structurelles. Une fois mise en œuvre, la GPC de 31 millions de dollars EU permettra au pays de lever 50 millions de dollars EU sur le marché bancaire international », indique la BAD dans un communiqué.

L.R.