Arrêtés à Tana pour l’enlèvement d’Akyl Cassam Chenai, deux suspects ont été incarcérés, samedi. Le rapt a été commis quatorze jours plus tôt à Toamasina. 

Du fil à retordre. Suivi à la trace par les forces de l’ordre pour l’enlèvement du Français d’origine indienne Akyl Cassam Chenai, deux suspects ont été arrêtés à Antananarivo et placés sous mandat de dépôt samedi, au terme de leur comparution devant le parquet. En remontant les pistes de l’escouade de ravisseurs, les limiers ont trouvé des indices sérieux à Tana. L’arrestation des deux suspects, mis en détention préventive samedi, s’ensuivait alors.
Kidnappé à Salazamay Toamasina, dans la soirée du 2 février, vers 18h 15, Akyl Cassam Chenai entame ce jour son quatorzième jour de captivité.
Les investigations révèlent qu’il est retenu à Toama­sina. En effet, les axes routiers divergeant depuis la capitale de Betsimisaraka ont été verrouillés après le kidnapping mais le captif ne semble pas avoir été conduit hors de la ville.

Somme faramineuse
Des informations recueillies auprès des personnes de l’entourage du Français révèlent que les ravisseurs réclameraient une somme faramineuse, mettant ainsi des embûches sur les marchandages engagés en vue de la libération de l’otage.
Akyl Cassam Chenai est directeur général de la Société Commerciale et Industrielle de Madagascar (SCIM). Ce chef d’entreprise est tombé dans un guet-apens tendu par cinq individus armés, alors qu’il allait regagner son foyer après le travail.
L’escouade de bandits l’a d’abord suivi puis l’a attendu de pied ferme aux abords de sa résidence.
Sitôt tombé dans les griffes des malfaiteurs, le Français a été embarqué dans une Renault Express qui a quitté les lieux en démarrant en trombe.
Des enquêtes de voisinage révèlent que les assaillants portaient des cagoules. Hyper-équipés, ils brandissaient par ailleurs des armes de guerre, dont des fusils Kalachnikov.
Quelques heures après, la fourgonnette a été retrouvée avec des traces de sang à l’intérieur. Les bandits ont ensuite contacté les proches d’Akyl Cassam Chenai pour réclamer la rançon en plaçant la barre très haute.

Seth Andriamarohasina