Comme annoncé, les comités de soutien au candidat du mouvement En Marche à
l’élection présidentielle française du 7 mai se sont retrouvés à la salle L’horloge du Café de la gare hier soir.  Un premier rendez-vous où les partisans de l’ancien ministre français de l’Économie étaient bien représentés par diverses personnalités de la communauté française à Madagascar, de toutes les catégories d’âge. Des binationaux se trouvaient également dans la salle de même que des électeurs de la gauche française. L’objectif de cette première rencontre était de participer à une visio-conférence animée par Pacôme Rupin, responsable du Pôle territoire d’En Marche et ses jeunes collaborateurs. Une première mondiale étant donné que les responsables de campagne de Macron ont choisi Madagascar pour expérimenter cette approche. On peut dire que l’essai a été concluant.
Plusieurs sujets ont été abordés et des questions pertinentes étaient posées par l’assistance. L’éducation, les femmes, la culture, l’économie, la refondation de la pratique politique, l’environnement, le financement de la campagne de Macron, la politique de Macron en Afrique en général et à Madagascar en particulier ont, entre autres suscité la curiosité de l’assistance. En général, les intervenants voulaient plus d’éclaircissements, de garantie, d’explication, d’assurance sur des sujets précis .
Les comités de soutien d’Emmanuel Macron prévoient d’autres rendez-vous du même genre après le succès de ce coup d’essai.

Herisetra