À peu près la moitié des voix obtenues par le vainqueur de l’élection présidentielle en 2013 sont sans voix ni droits. Une opération d’octroi de jugement supplétif et de carte d’identité nationale sera lancée.

Titanesque. Neuf cent mille individus situés essentiellement dans les zones reculées sont administrativement inexistants selon le Premier ministre Olivier Solonan­drasana Mahafaly.
Pour pallier cette situation, une opération guichet unique pour la délivrance des jugements supplétifs d’acte de naissance et de Carte d’identité nationale, et inscription sur la liste électorale sera lancée incessamment avec l’appui du programme des Nations unies pour le développement. (PNUD). « Cette opération permettra au peuple malgache de jouir de son droit de vote grâce au guichet unique, et permettra à la femme d’obtenir un jugement supplétif, un acte de naissance, une carte d’identité nationale et l’inscription sur la liste électorale. Il est important de donner à chaque citoyen, homme et femme en âge de voter l’opportunité d’exprimer son choix pour l’avenir du pays», avance Violet Kakyomya, Coordinatrice et Représentante résidente du Système des Nations Unies à Madagascar
Lors de l’une des rencontres mensuelles avec les médias, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ambitionne franchir le cap des dix millions d’électeurs en 2018. À l’issue de la dernière révision annuelle de la liste électorale (RALE 2016-2017), la liste définitive présentée par la CENI fait état de quelques huit millions six cent mille électeurs. Pour atteindre l’objectif, l’opération jugement supplétif et de délivrance de carte d’identité nationale a été présentée comme l’un des objectifs de cette commission en concours avec le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.

Défi énorme
Selon la loi en vigueur, la révision annuelle de la liste électorale commence le 1er décembre et se termine le 31 janvier. Par ailleurs, la clôture définitive de la liste électorale se tient le 15 avril 2018. A moins de quinze jours du début de la RALE, le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation se trouve face à un défi énorme compte tenu du contexte dans les régions. Les observateurs posent la question sur la faisabilité de cet objectif.
« Nous déployons nos efforts face à ce défi. J’ai donné des ordres aux chefs district de prendre les mesures nécessaires pour réaliser cela », soutient le Premier ministre.
L’obtention et le renouvellement de carte d’identité nationale constitue actuellement un véritable parcours du combattant. À un certain moment, la délivrance de cette pièce d’identité se fait au compte goutte faute d’imprimés. Ainsi, il faut s’armer de patience pour s’en procurer par voie normale.
Le Premier ministre, en marge de la cérémonie, a mis en garde contre les agents de l’administration qui abusent de cette situation. « J’ai entendu que certains agents abusent de leur position en percevant plus qu’il ne devrait dans la délivrance de carte d’identité nationale. Je réitère que les frais inhérents à l’obtention de CIN est sans changement c’est-à-dire 200 ariary. Cependant, l’octroi de CIN se fera gratuitement pendant l’opération guichet unique », a-t-il insisté.
Le PNUD a procédé à la remise officielle de matériel hier à Anosy. Ce matériel est composé de cent vingt ordinateurs portables, cent vingt imprimantes, un lot de mille six cent cartouches d’encres, deux cent quarante appareils photos et ainsi que des accessoires correspondants.

Andry Rialintsalama