Trois bandits armés ont attaqué six touristes français et quatre nationaux à Ambilobe. L’un des assaillants a été assassiné et une partie du butin récupérée. 

Une escouade de bandits en a eu pour son grade au parc National de l’Ankarana à Marivorahona Ambilobe, dimanche. Tombé dans les griffes d’une foule en furie après une attaque armée contre un groupe de touristes dans un circuit de l’aire protégée, l’un des malfaiteurs a été lynché à mort. Une partie du numéraire ainsi que des objets de valeur dérobés sur les randonneurs ont été retrouvés sur l’individu assassiné dans une vindicte populaire. Six appareils photos numériques, quatre  téléphones portables, une montre, un GPS, une tablette ainsi que trois millions d’ariary en liquide et 240 euros ont été récupérés.
Le fokonolona a, dans la foulée, mis la main sur l’arme du crime. Un fusil de chasse de calibre 12 dont la bande s’est servi pour commettre le forfait a été arraché sur le suspect.
L’attaque a été commise dimanche aux alentours de midi. Tombés nez-à-nez avec trois bandits encagoulés, brandissant un fusil de chasse, dix touristes, dont six Français et quatre nationaux n’ont trouvé aucune issue.

Gagne-pain
Pris dans un guet-apens, ils ont été dépouillés de devises s’élevant à 900 euros, de deux millions d’ariary en numéraire, de deux passeports français, de sept appareils photos numériques ainsi que de quatre téléphones portables, selon les préjudices déclarés aux forces de gendarmerie.
Sitôt alertée de l’attaque,  la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ambilobe a dépêché des éléments pour passer les environs au peigne fin, en travaillant de concert avec les responsables de la sécurité au sein du parc.
Entre-temps, l’acte de banditisme qui venait de  se commettre a déjà fait grand bruit dans les parages. Suivis à la trace par la population riveraine telle des bêtes traquées, les fuyards ont  eu du mal à semer leurs poursuivants. Pendant qu’une cohue d’individus en état d’énervement se déchaînait sur le suspect appréhendé, après avoir été alourdi par l’arme ainsi que la plus grande partie de leur butin, ses deux comparses en ont profité pour s’évanouir dans la nature, l’abandonnant ainsi à une mort certaine. Les deux fuyards ont réussi à disparaître, entre autres avec des devises ainsi qu’un appareil photo.
À la lumière des informations communiquées, le trio criminel écumait certaines attractions touristiques du massif de l’Ankarana et faisait de leur gagne-pain de pareils actes. Pour preuve, le GPS, la montre, la tablette ainsi qu’une partie du liquide retrouvé n’appartiennent pas aux touristes qui viennent d’en faire les frais, mais ont été dérobés sur d’autres victimes.

Andry Manase