La problématique de la filière vanille préoccupe le président Hery Rajaonarimampianina. Une rencontre avec les opérateurs a eu lieu vendredi dernier à Iavoloha.

La rencontre avec les opérateurs dans la filière vanille a été une occasion pour le président de la République, Hery Rajaonarimampianina de sensibiliser ces opérateurs sur l’importance de faire émerger le produit d’exportation phare de la Grande
île. Une initiative apparemment accueillie par les quelques quarante opérateurs, venus au palais d’Iavo­loha la semaine dernière.
Eric Besoa, représentant des opérateurs de vanille a dressé la problématique de la filière qui hypothèque son avenir. Il a entre autres cité la cueillette de la vanille verte, la diminution du taux de vanilline, et l’insécurité qui sévit dans les grandes régions productrices. Des solutions sont alors à trouver en ce début d’année, une des raisons ayant conduit à cette rencontre avec le président de la République. En effet, 1 187 tonnes de vanille seulement ont pu être exportées l’année dernière si près de 2 500 tonnes en 2015, et le taux de vanilline a diminué de 1,8% à 1,2%. «Il faudrait anticiper pour reconquérir notre renommée de premier producteur mondial, d’autant que nous avons déjà perdu la première place pour le girofle », a déclaré le chef de l’État. Il a fait savoir que les problèmes qui minent le secteur doivent être discutés au sein de la Plateforme Nationale de la Vanille. Il a été demandé le strict respect des dates officielles de récolte.
Combiner
La qualité de la vanille malgache devrait être améliorée pour plus de valeur ajoutée, et profiter au développement des régions concernées, à celui du pays, et à la situation personnelle des producteurs eux-mêmes.  Le pays fait vivre plus de 100 000 paysans éparpillés dans huit régions.
Pour souligner un peu plus l’importance d’une telle rencontre, Hery Rajaonari­mampianina a insisté sur le rôle clé du secteur privé, dans des domaines de l’agriculture et de l’élevage, l’appui au développement et à la croissance, ainsi que la promotion des nouvelles technologies. « C’est à vous, opérateurs économiques, de prendre en main toutes les opportunités d’affaires offertes par le secteur vanille », a-t-il dit. L’importance de combiner les activités des secteurs du tourisme et de la vanille a été soulignée. Le président a annoncé, par ailleurs, le projet d’extension de la cocoteraie de Sambava afin de répondre aux demandes sur les marchés de l’océan Indien. « Pour étayer ses explications, le Président Hery Rajaonari­mampianina a fait référence à la Vision Fisandratana 2030, en insistant sur l’émergence économique et sur la renaissance qui nécessitent des réactions, de nouvelles responsabilités et une nouvelle mentalité », indique le communiqué émanant de la présidence de Madagascar. Des membres du gouvernement à l’instar du ministre de l’Agriculture et de l’élevage, ont assisté à cette réunion pour impliquer un peu plus ce département dans la recherche de solutions face au vieillissement des plants ou encore à l’insuffisance des superficies de culture de cette épice tant convoitée.

Mirana Ihariliva