L’Union européenne devrait commencer les décaissements prévus dans le 11ème FED, cette année. Le développement rural est mis en avant.

Un décaissement attendu avant la fin de l’année. À entendre l’ambassadeur de l’Union européenne, Antonio Sanchez Benedito, la somme de 90 millions d’euros devrait être engagée sur le 11ème Fonds européen de développement (FED) cette année, pour soutenir le développement rural. « Cette année, il y aura 90 millions d’euros pour le développement rural avec un programme dans le Nord, et un autre grand programme de portée nationale », a-t-il déclaré hier, lors d’un point de presse donné à l’issue du dialogue politique tenu à Maha­zoarivo.
Lesdits programmes seront présentés lors du prochain dialogue de haut niveau qui se tiendra dans le Nord, fin avril, et d’après l’ambassadeur de l’Union européenne, une première tranche de 54 millions d’euros, déjà approuvée devrait être décaissée dans la foulée.

Chevauchement
Il s’agira du premier décaissement sur le 11ème FED, après celui du paquet post-électoral engagé en 2014. D’un montant de près de 100 millions d’euros, ce paquet comprenait des aides budgétaires, mais aussi différents appuis destinés à l’amélioration de la gouvernance, à la société civile et au bureau de l’ordonnateur national du Fonds.
Outre le fonds destiné au développement rural, il est également prévu cette année le déblocage d’une aide budgétaire de 30 millions d’euros, dont la moitié devrait être disponible dès juin 2017. Mais celle-ci reste tributaire du respect de certains engagements du Gouvernement. En 2015, le reliquat des aides budgétaires prévues dans le paquet post-électoral n’a été que partiellement débloqué, certains indicateurs n’ayant pas été remplis comme prévu.
Mais alors que les programmes de développement à mettre en œuvre dans le cadre du 11ème FED sont lancés, ceux du 10ème FED qui ont repris après la suspension liée à la crise politique de 2009 sont en phase de clôture pour la plupart. Même si la mise en œuvre des programmes du 11ème FED a pris du retard, le financement de ceux soutenus par le 10ème FED a fait que l’aide européenne n’a jamais été interrompue à Madagascar. Cette année, il y aura un chevauchement entre la mise en œuvre des programmes liés aux deux Fonds.

L’affaire Antsakabary évoquée

L’Union européenne a soulevé hier lors du dialogue politique qui s’est tenu à Mahazoarivo l’affaire Antsakabary où près de 500 maisons ont été incendiées alors qu’une quarantaine de policiers étaient en déplacement dans la localité après le « meurtre » présumé de deux des leurs. « Le Premier ministre a informé de l’enquête d’une équipe mixte en cours », indique le communiqué conjoint du gouvernement et de l’Union européenne. « Partageant leurs préoccupations face à la recrudescence de la vindicte populaire, les deux parties ont souligné l’importance d’une justice impartiale, indépendante et efficace », poursuit le communiqué qui mentionne que « l’Union européenne soutient les efforts du gouvernement pour y arriver ». Par ailleurs, le ministre chargé de la Défense nationale ainsi que celui de la Justice a présenté au cours de la réunion le bilan de l’opération Mazava, énième opération anti-dahalo menée dans les zones où ceux-ci sévissent. Il a également été question, hier, de l’avancée des réformes dans le secteur de la sécurité.

Bodo Voahangy