Tout a commencé par un contrat de prêt entre particuliers d’une valeur de quatre cent millions d’ariary. « Le débiteur a acheté des bajaj avec cet argent. Il a remboursé  cent quarante millions d’ariary à la date convenue et a refusé de payer le solde », a indiqué le commissaire de police local. Une procédure de référé a été faite. Le juge a, prononcé une saisie conservatoire de ces véhicules du débiteur. La créditrice et un huissier ont procédé, à la récupération des engins dans la ville.
La dame en a gardé onze en attendant la décision de la justice. « L’ordon­nance de référé prise par le juge a correspondu à la restitution de ces biens saisis à l’endetté », a signalé une source au sein du tribunal.
Désappointée par cette décision, la dame a mis le feu à six bajaj. Le portail de l’enceinte étant verrouillé, les sapeurs-pompiers ont arrosé depuis l’extérieur les maisons environnantes pour endiguer le feu. La police a amené la dame au commissariat pour sa sécurité
personnelle. Elle est rentrée chez elle, hier matin, selon les explications reçues. L’affaire est toujours à suivre.

H.L.