La construction du Métro Express à Port-Louis nécessite le recrutement  d’au moins trois mille employés. Mille seront des expatriés qualifiés.

Les gros travaux devraient débuter en janvier. En attendant, le recrutement des employés sur le chantier du Métro Express ont déjà commencé. Au moins deux mille  Mauri­ciens seront embauchés.
Selon nos informations, des entretiens pour remplir quarante trois postes ont débuté la semaine dernière. Mais cet exercice concerne surtout des postes administratifs au niveau local.
Il nous revient également que la compagnie indienne Larsen & Toubro (L&T) a fait une demande pour obtenir mille trois cent permis de travail. Ceux-ci sont destinés aux travailleurs indiens qui devraient faire le déplacement au pays.
À l’Hôtel du gouvernement, on indique que ces mille trois cent postes s’appliquent aux compétences qui ne sont pas disponibles à Maurice. D’où le besoin d’importer de la main-d’œuvre. Parmi ces emplois, l’on retrouve ceux ayant trait à la pose des
rails du chemin de fer ou encore aux opérations liées au Métro Express.

Embauche
Toutefois, on avance que ces employés ne viendront pas tous à Maurice en même temps. «Ils viendront par batch et repartiront au fur et à mesure que les travaux avancent par étapes», fait-on valoir.
Où habiteront-ils ces travailleurs indiens ? Bien que L&T ait établi son quartier général des opérations à Richelieu, on indique que des discussions sont en cours avec des compagnies sucrières pour obtenir un terrain qui pourrait abriter des locaux et dortoirs.
La région n’a cependant pas encore été identifiée. Mais on laisse entendre que le terrain devrait se situer tout près du tracé du Métro Express, soit entre Curepipe et Port-Louis.
En ce qui concerne le recrutement des Mauriciens, on estime que ces derniers seront au moins mille à être embauchés sur le chantier du Métro Express. Maçons et autres artisans devraient être employés à travers des compagnies de construction locales une fois les travaux entamés.

© lexpress.mu