Les transporteurs des zones nationales menacent d’exécuter une grève générale. Ils contestent la décision de la Justice à Toamasina, à libérer les présumés auteurs des jets de pierre à l’encontre de leurs véhicules sur la route nationale 2. Ils réclament que justice soit faite pour leur sécurité et celle de leurs passagers.