Un bâtiment de la marine espagnole s’est trouvé dans le port d’Antsiranana. Il fait partie de l’opération Atalanta de lutte contre la piraterie.

Ce n’est ni un éclair ni un coup de tonnerre mais plutôt un navire de guerre espagnol dont le nom est «Relampago», « Éclair » en français. Pour la deuxième fois, ce « Buques de Acción Marítima » (BAM), c’est-à-dire bateau d’action maritime, a fait une escale technique à Antsiranana, du 14 au 16 février derniers, avec à son bord 86 membres d’équipage dont cinq femmes.
La présence à bord de forces spéciales est aussi remarquable, avec onze officiers. Le navire espagnol dispose aussi d’un hélicoptère SH60B Sea Hawk de marque américaine lui permettant de renforcer ses capacités de surveillance d’autres navires et de défense. Il est entretenu et conduit par 17 membres d’infanterie.
« Il s’agit d’une escale technique dont le but est de s’approvisionner ainsi que de permettre à l’équipage de se reposer dans un port accueillant tel qu’Antsiranana», a expliqué le pacha du bateau, le commandant Francisco Garcia Flores.
Et d’ajouter que le bâtiment a représenté l’Espagne au sein de la Force de l’Union européenne (EUNAVFOR) Atalanta, et a pour mission de lutter contre la piraterie dans l’océan Indien, notamment dans les eaux limitrophes de la Somalie. Il a quitté le port espagnol de Las Palmas en octobre 2016 et envisage d’y retourner à la fin de ce mois, après avoir participé à l’opération pendant cinq mois.

Boarding
Comme à l’accoutumée, le commandant du navire a effectué, mardi, des visites de courtoisie auprès des autorités civiles et militaires locales et régionales. L’après-midi, l’équipage a accueilli des autorités locales à bord du navire.
« Grâce à l’opération Atalanta, l’action des pirates est neutralisée mais il faut rester vigilant et prudent », a souligné le commandant Francisco Garcia Flores.
Lors de cette escale, des exercices militaires conjoints ont eu lieu. À cet effet, une trentaine de marins malgaches sont montés à bord du BAM Relampago, pendant deux jours, afin de s’entraîner à des opérations et des procédures de boarding et de sécurité maritime. Il s’agissait aussi de renforcer les liens entre les deux marines et de pouvoir échanger des pratiques différentes. Enfin, les hautes autorités militaires malgaches conduites par le ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée Beni Xavier Rasolofonirina, ont visité, hier, le BAM (P43) Relampago.

Raheriniaina