Le secrétaire général du Comesa (Communauté de développement de l’Afrique orientale et australe), Sindiso Ndema Ngwenya, de passage à Madagascar pour assister, ce jour, à la trente-troisième réunion du comité Douane et commerce de ce marché régional à l’hôtel Carlton, n’y est pas allé par quatre chemins. « Madagascar doit saisir les opportunités qui lui sont offertes et dynamiser le secteur de l’exportation. Beaucoup de pays de notre marché sont à la recherche de produits alimentaires tels que les viandes bovine et caprine ainsi que les produits halieutiques », a-t-il lancé à l’issue de sa rencontre avec le ministre du Commerce et de la consommation, Nourdine Chabani, hier, à Ambohidahy. « La Zambie, entre autres, fait provenir des produits de la mer de la Chine, alors que la Grande île regorge de potentialités dans ce secteur », ajoute-t-il.
Sindiso Ndema Ngwenya propose entre autres la dynamisation des produits manufacturés comme la fabrication industrielle de chaussures, qui est en forte demande. L’objectif de la mise en place du Comesa est  de créer une union douanière entre les dix-neuf pays membres comprenant 475 millions d’habitants et a un produit intérieur brut réel total de 677 mil­­liards US $. « Le volume des exportations de Madagascar vers le Comesa se chiffre à 112 mil­lions de dollars, ce qui est faible par rapport aux chiffres des importations qui est 40% plus élevé, 170 millions de dollars », indique Nourdine Chabani. Les différents accords économiques et commerciaux dans lesquels Madagascar est signataire mais n’est pas forcément gagnant, seront sûrement discutés à la rencontre de ce jour.

Mirana Ihariliva