Pause. Les étudiants de l’université d’Antananarivo ont suspendu leur manifestation, hier. « Comme il y avait déjà une négociation avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors d’une assemblée, nous avons décidé de suspendre notre manifestation. Nous allons laisser le ministère concrétiser ses promesses », indique Picardino Vaonala­mihanta, conseiller spécial du président de l’association des étudiants de la faculté des Sciences.
La revendication de ces étudiants repose sur l’augmentation de 100 % de leur équipement, qui est actuellement de 66 000 ariary.
« Nous devons nous acquitter de 75 000 ariary par an, pour le coût de connexion qui ne fonctionne même pas, mais aussi pour les activités sportives et les soins médicaux », ont souligné les étudiants.
Le MESUPRES leur a promis de discuter de cette hausse de l’équipement avec les autorités compétentes et de laisser aux associations pédagogiques la gestion de la connexion.
Cette manifestation des étudiants a entrainé, mercredi, la blessure d’un gendarme et d’un autre étudiant ainsi que l’interpellation d’une dizaine d’étudiants, suite à des jets de pierres. Ces étudiants menacent de reprendre leur manifestation, dans le cas où le MESUPRES n’honorerait
pas ses promesses.

M. R.