Zone tampon, la route qui mène vers Amborovy est enfin débarrassée des déchets qui l’encombraient depuis quelques mois.

Il était temps ! La commune urbaine de Mahajanga a procédé à l’enlèvement des ordures sur la décharge dite «provisoire» de Manapatanana, hier matin. Des personnes malveillantes ont, depuis des mois, déchargé des détritus et autres déchets sur cette route qui mène vers Amborovy.
Hier, le service de la voirie a décidé, après quelques mois de retard, de dégager l’endroit appelé « zone mangroves » ou « zone tampon ». Lieu où l’environnement commençait à se dégrader et les mauvaises odeurs à se dégager. Le désordre régnait aussi sur une centaine de mètres. Le tourisme était également menacé car la route d’Amborovy est la porte d’entrée de la ville de Mahajanga.  Plusieurs touristes rejoignent la cité des Fleurs par l’aéroport d’Amborovy.

Participation privée
Des partenaires privés ont participé à l’enlèvement de ces ordures en mettant à la disposition de la voirie des camions et une pelleteuse. Le camion benne de la commune n’est pas suffisant pour ce genre d’opération car le ramassage des ordures ménagères dans les vingt six fokontany de Mahajanga doit être assuré régulièrement.
À Tanambao Sotema, la route nationale est également submergée par des tas d’ordures. Les habitants ne jettent pas leurs déchets dans les bacs. En outre, le ramassage n’est pas régulier. Avec la saison des pluies qui est là, l’épidémie de la peste qui n’a pas épargné les Majungais, l’on craint une autre épidémie si le nettoyage ne se fait pas en des fréquences rapprochées.
L’éducation de la population est une autre paire de manches, car c’est un travail ardu sinon impossible que de lui demander de déposer les ordures à l’intérieur des bacs et non n’importe où.

Texte et photo : Vero Andrianarisoa