Vendredi dernier, vers dix heures, 500 individus se sont massés devant la brigade de la gendarmerie de Mananara nord. Ces derniers ont réclamé la tête d’un présumé  assassin placé en garde à vue dans la gendarmerie. C’est le ras-le-bol d’un peuple contre l’impunité.
Tout a commencé le jeudi 16 mars. Un bandit a cambriolé un appartement dans la commune d’Analampotsy. Le propriétaire a été blessé. Suite à cette attaque, la victime a succombé à ses blessures. Les policiers municipaux ont intercepté le malfaiteur. Ils l’ont livré à la brigade de la gendarmerie de Mananara nord pour enquête. Les rumeurs d’une vindicte populaire se sont répandues. Par conséquent, ils ont transféré le criminel  à  Maroantsetra.
En effet, la famille de la victime ainsi que les habitants du village se sont réunis le matin vers onze heures pour ruer dans les brancards. Selon les informations d’une source locale, ils étaient 500 personnes à partager la même opinion sur le sujet. Il s’agit de faire sortir le meurtrier pour que la justice, populaire, soit faite. « Puisque l’auteur a déjà été envoyé à Maroantsetra, ils ne l’ont plus retrouvé. Ils ont donc déposé le défunt devant le portail de la brigade de la gendarmerie», a indiqué le chef de la brigade locale.
L’intervention du chef de district de Mananara nord, du commandant de compagnie de la gendarmerie de Maroantsetra et du maire d’Analampotsy a pu résoudre le problème. La population a repris le corps et est rentrée chez elle. L’enquête sera conclue bientôt, selon les informations de la gendarmerie.

Hajatiana Léonard